Mieux vivre à domicile

Mieux vivre à domicile

Le Conseil départemental des Landes développe une politique volontaire et dynamique afin d’améliorer les conditions de vie des personnes âgées et respecter leur choix de rester le plus longtemps possible à domicile.

Il met en oeuvre un dispositif d’aides financières, notamment au travers de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) pour permettre aux personnes âgées de vivre mieux à domicile. Celui-ci est complété de services d’aide à domicile de qualité, adaptés aux besoins et aux difficultés des personnes âgées.

L’allocation personnalisée d’autonomie

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile permet le financement d’un certain nombre d’aides pour les personnes âgées dépendantes qui souhaitent demeurer chez elles : rémunération de services d’aide à domicile (aide-ménagère, auxiliaire de vie, garde), accueil temporaire ou accueil de jour dans un établissement pour personnes âgées dépendantes, adaptation du logement à la dépendance ou aides techniques.

Le montant de l’APA varie en fonction du degré de dépendance dans la limite d’un plafond de 1 713,08 € mensuels (au 01/04/2016) pour les personnes les plus dépendantes.

L’évaluation du niveau d’autonomie et des besoins de la personne est effectuée par une équipe médico-sociale du Conseil départemental qui se rend au domicile après avoir recueilli l’avis du médecin traitant. À l’issue de cette évaluation, l’équipe médico-sociale propose un plan d’aide à la personne âgée comprenant les différentes prestations financées par l’APA. Il est à noter que l’APA a vocation à contribuer au financement des dépenses entraînées par la dépendance, et non des dépenses de soins, dont le financement relève de l’assurance-maladie.

5 567 personnes âgées bénéficient aujourd’hui de l’APA à domicile. Le Département des Landes consacre à son financement un budget annuel de 24,4 millions d’euros.
 
Conditions d’attribution
> Cliquez-ici
Où retirer les dossiers ?
>
Au Centre communal d’action sociale de son domicile
Contact
>
Service Prestations Personnes Agées : 05 58 05 40 40

Les services d’aide à domicile

Soucieux de promouvoir un service de qualité respectueux des usagers, le Conseil départemental des Landes met en oeuvre depuis 2002 une politique de développement et de modernisation de l’aide à domicile en partenariat étroit avec les services publics et associatifs. Il soutient financièrement et accompagne techniquement les services d’aide à domicile dans le développement et l’adaptation de l’offre de prestations aux personnes âgées.

Aujourd’hui, l’ensemble du département est couvert par des services d’aide à domicile gérés soit par les Centres communaux ou intercommunaux d’action sociale, soit par des associations habilitées.

Plus de 40 services ont été autorisés par le Président du Conseil départemental conformément à des critères de qualité exigeants : protection des droits des usagers, professionnalisation et formation des agents à domicile, diversité de leurs missions (aide-ménagère, aide à la personne, garde), continuité du service et proximité.

Le plan de modernisation et de développement de l’aide à domicile se poursuit, en partenariat avec la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie pour permettre aux retraités landais de bénéficier d’une offre de services, toujours plus adaptée à leurs besoins.

Il permet notamment, avec l’aide du Centre de gestion de la fonction publique territoriale, de développer une aide auprès des intervenants à domicile : des psychologues sont à leur disposition pour répondre à leurs questions et les aider dans leurs pratiques professionnelles. Le secteur de l’aide à domicile emploie 2 200 personnes dans les Landes.

> Consultez l'Observatoire landais de l'aide à domicile de :
mars 2012, nov. 2012, mars 2013, nov. 2013, avril 2014


Les principaux services proposés : aide-ménagère (entretien du logement, du linge, préparation des repas, courses), auxiliaire de vie (aide à la personne, aide à la toilette, à la prise des repas), garde de jour (animation, surveillance), garde de nuit, accompagnement dans les déplacements.
 
Contacts
> Centre intercommunal d’action sociale ou Centre communal d’action sociale de son domicile
> Association ADMR de son canton
> Association de Gérontologie et d'Aide à Domicile AGAD (Dax et Mont-de-Marsan)
> Service Prestations Personnes Agées : 05 58 05 40 40

L'aide ménagère au titre de l'aide sociale

Pour les personnes âgées de + de 60 ans et non bénéficiaire de l'APA peuvent demander l'attribution d'heures d'aide ménagère.

Le Conseil départemental peut octroyer des heures d'aides ménagère aux personnes âgées dont les ressources sont inférieur à un plafond fixé par décret :
• Pour une personne seule : 800€/mois au 01/10/2015
• Pour un couple : 1 242€/mois au 01/10/2015

Pour les personnes ayant des ressources supérieur au plafond, un dossier peut être déposé auprès de leur caisse de retraite principale.

Il sera demandé après étude du dossier de demande d'aide une participation financière horaire fixé par délibération du Conseil départemental : 1,40€/heure au 01/01/2016
 
Où retirer les dossiers ?
> Au Centre communal d’action sociale de son domicile

Contacts
> Centre intercommunal d’action sociale ou Centre communal d’action sociale de son domicile
> Service Prestations Personnes Agées : 05 58 05 40 40

Le Service départemental de Téléalarme

Instauré en 1986, le service départemental de Téléalarme couvre l’ensemble du territoire landais et offre à plus de 9 000 usagers un service d’aide au maintien à domicile fiable et rapide.

L’appareil de Téléalarme permet de solliciter à tout moment, depuis son domicile, via la ligne téléphonique, une aide en cas de besoin. Un problème survient - malaise, chute, urgence médicale - il suffit de presser la touche « appel » du boîtier ou de son médaillon pour être mis en contact avec un opérateur du Service Départemental d’Incendie et de Secours. Le service fonctionne 24 heures sur 24, et 7 jours sur 7.

L’opérateur identifie la provenance de l’appel et apporte une réponse adaptée en mobilisant, après un contre-appel, l’intervenant de référence le plus approprié : famille, voisins, amis, médecin ou les sapeurs-pompiers les plus proches dans les cas les plus graves.

Il est vivement conseillé de disposer d’un vrai réseau de proximité, c’est-à-dire de personnes qui peuvent se déplacer rapidement pour apporter la première aide, voire décider de la nécessité d’engager d’autres secours.

L’inscription au réseau se fait auprès des Centres Communaux d’Action Sociale ou des mairies qui établissent avec le futur abonné le dossier qui sera transmis au Conseil départemental. Un soin particulier est porté aux renseignements de la fiche signalétique (localisation, contacts, observations particulières…) permettant au Service Départemental d’Incendie et de Secours d’assurer une prise en charge optimale des appels.

L’installation de l’appareil est effectuée par un technicien du Conseil départemental sur rendez-vous chez l’usager. Seuls ces agents sont habilités à procéder aux opérations au domicile des usagers.

Des tests sont effectués tous les 15 jours pour s’assurer de la fiabilité et du bon fonctionnement des installations, et éventuellement intervenir sur site pour une correction. Le droit à la Téléalarme est ouvert sans conditions de revenu pour que tout un chacun puisse y avoir accès.
Le montant de l’abonnement est fixé par le Conseil départemental à 120 € par an. Cet abonnement est payé par les usagers aux mairies ou aux Centres Communaux d’Action Sociale. Ces derniers peuvent aussi le prendre en charge, totalement ou en partie, en fonction des ressources de l’usager.

L'accueil en établissement

Pour permettre l’accueil de ceux qui le souhaitent en établissement, le Conseil départemental intervient sur deux axes : le financement d’aides à l’hébergement et l’amélioration de l’offre d’accueil.

Les prestations en établissement

Afin d’aider les personnes âgées et leur famille à financer les frais de séjour en établissement, le Conseil départemental assure le financement de deux aides.

L’allocation personnalisée d’autonomie en établissement
L’allocation personnalisée d’autonomie en établissement concourt au financement du tarif dépendance pour les personnes âgées hébergées à titre permanent en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

4 534 personnes âgées accueillies en établissement bénéficient de l’APA.

Le Conseil départemental consacre un budget de 20 millions d’euros par an au financement de l’APA en établissement.

L’aide sociale à l’hébergement
L’aide sociale à l’hébergement permet aux personnes âgées, n’ayant pas les ressources suffisantes, de bénéficier d’une aide du Conseil départemental pour financer le tarif hébergement dans les établissements habilités.

Il s’agit d’une aide subsidiaire intervenant après prise en compte des obligations alimentaires et du patrimoine du demandeur. Elle a un caractère d’avance puisqu’elle est récupérable en cas de retour à meilleure fortune, sur les donations de moins de 10 ans et sur la succession de son bénéficiaire (au premier euro).

1 100 personnes âgées accueillies en établissement bénéficient de l’aide sociale à l’hébergement.

Le Conseil départemental consacre un budget de près de 20 millions d’euros par an au financement de l’aide sociale à l’hébergement en établissement.
 

Conditions d’attribution
1 - L’âge : être âgé de 60 ans ou plus
2 - La dépendance : elle est évaluée à l’aide de la grille nationale AGGIR. Les personnes classées dans les groupes 1 à 4 peuvent bénéficier de l’APA
3 - Les ressources : l’APA est versée avec une participation financière du bénéficiaire à partir de 2 437 € de revenus mensuels.

Où se renseigner ?
> Service Prestations Personnes Agées : 05 58 05 40 40
> Auprès de l’établissement d’accueil Où retirer les dossiers ?
> Au Centre communal d’action sociale de son domicile.
 

Le plan départemental de création de places en établissements pour personnes âgées

Pour faire face aux grands enjeux de société que sont le vieillissement de la population et l’allongement de la durée de la vie, les Départements se sont vus attribuer un rôle prépondérant dans le domaine de la solidarité, constamment renforcé au fil des grandes étapes de la décentralisation.
En matière d’équipements médicosociaux, un effort important est effectué par le Conseil départemental afin d’améliorer tant quantitativement que qualitativement l’offre d’accueil.

Il s’agit de créer, rénover et mettre aux normes des structures d’hébergement. L’objectif est d’assurer une couverture homogène du territoire – à raison d’au moins une structure par canton – et de faciliter ainsi l’accès de tous les Landais aux établissements.

Le plan départemental de création de places, voté en janvier 2008, porte sur plus de 880 places supplémentaires à l’horizon 2013, dont la moitié doit être adaptée à la prise en charge des personnes atteintes de pathologies de type Alzheimer. Cette prise en charge se fait par le biais d’unités spécifiques sécurisées, mais aussi par la création de places d’accueil temporaire ou d’accueil de jour, destinées aux personnes âgées qui vivent habituellement à domicile.

Cette diversification des modes d’accueil est un axe majeur de la politique gérontologique départementale, en permettant à la fois d’adapter les prises en charge au plus près des besoins des personnes âgées, tout en développant des aides aux familles, aux aidants, et aux services locaux de maintien à domicile.

Un accompagnement financier déterminant est fourni par le Conseil départemental. Celui-ci apporte en effet un soutien aux projets par le biais de subventions qui correspondent à 15 % du coût des travaux. Cet effort vise en priorité à maîtriser les prix de journée pour les résidents et ainsi maintenir l’accès de tous à des établissements assurant un service public de qualité habilité à recevoir les bénéficiaires de l’aide sociale à l’hébergement.

Chaque extension d’établissement ou création de places implique un renforcement quant au personnel qualifié afin de développer la qualité générale de l’accueil ; cela se traduit par un coût moyen de 7 500 € par an et par place à la charge du Conseil départemental.

Carte des établissements et de leurs capacités

Le département des Landes offre 4 799 places en établissement, réparties sur l’intégralité du territoire.

Etablissement pou personnes agées