Zones d'ombre ADSL

Zones d'ombre ADSL

Testez l'éligibilité de votre ligne à l'ADSL

Prise ADSL

En matière de réseaux de communications électroniques, même s’il considère que cela n’est pas uniquement de son ressort, le Conseil départemental des Landes mène néanmoins des actions pour le développement de ces réseaux en direction des communautés de communes et des communes landaises.

La commercialisation de l’ADSL a commencée dans notre département en mai 2001 simultanément à Mont-de-Marsan et Dax.
En fin 2002, 40% de la population landaise pouvait accéder à l’ADSL.
Dès 2003, un marché a été passé avec France Télécom pour la couverture ADSL de six chefs-lieux de canton (non encore équipés), visant à atteindre une couverture départementale de 60% des lignes.
La signature, en 2004, de la charte « Département Innovant » avait pour objectif une couverture ADSL atteignant 95% pour fin 2006.

Pour autant, sur les 181 000 lignes téléphoniques existantes fin 2007, il en restait 7 200, réparties sur l’ensemble du département qui n’avaient pas accès au haut-débit. Sur ces 7 200 lignes, environ 1 200 d’entre elles étaient regroupées sur les territoires de quinze communes qui comptent moins de 50 % de lignes éligibles (étude effectuée par SETEC TELECOM fin 2007). Le nombre total de lignes téléphoniques desservant l’ensemble de ces quinze communes était de 1 700. Le Conseil départemental des Landes a donc décidé, en 2008, d’intervenir pour réduire les zones blanches haut-débit de ces 15 communes les plus mal desservies.

Après une phase de dialogue compétitif destinée à laisser émerger la plus large palette de solutions possibles (le Département est détenteur d’une licence WIMAX dans la bande des 3,4 – 3,6 GHz), la solution globale filaire dite NRA-ZO de France Télécom a été retenue. La notification du marché est intervenue fin août 2009.Le marché d’un montant total de 1 228 292 € TTC, prévoit la construction de 16 NRA-ZO (la commune de Parleboscq en est équipés de 2) sur les 15 communes landaises de : ARSAGUE, BASTENNES, GAUJACQ, BRASSEMPOUY, SORBETS, CASTELNER, GOOS, LE LEUY, RIMBEZ-ET-BAUDIETS, ARGELOUSE, TRENSACQ, BELHADE, BORDERES-LAMENSANS, PARLEBOSCQ, et LUSSAGNET. La collecte est en cuivre, avec des liens Actélis. 

Le Département finance seul et à 100% cette opération, sans aide de la Région ou de l’Etat qui n’ont pas les mêmes priorités. Pour donner un ordre de grandeur, le Département a ainsi investi un peu plus de 1000 € par ligne téléphonique anciennement non éligible au haut-débit ; Le taux moyen de couverture de ces communes est ainsi porté à 97 %.

Depuis début mai 2010, les foyers et entreprises de ces 15 communes peuvent demander auprès de leurs fournisseurs d'accès un raccordement en haut-débit à l'Internet. A ce jour, près d’un foyer sur deux (760 abonnés des 1700 lignes recensées) a fait le choix de souscrire à une offre d’accès à Internet en haut débit. Le module d’éligibilité qui est mis à disposition du public sur ce site ne concerne que les lignes téléphoniques rattachées aux 15 communes précitées.


Pour ce qui concerne les autres territoires, aux zones blanches plus éparpillées, le Conseil départemental considère que les collectivités locales de proximité (communauté des communes et communes) sont les mieux à même de jouer ce rôle si elles le souhaitent. Le règlement d’aide, mis en place entre 2004 et 2011, a  permis l'accompagnement de la commune de Morcenx en 2009 et 2011 pour la réalisation du réseau très-haut-débit ROMEX, de la Communauté d'agglomération du Grand Dax en 2010 pour l’installation de 3 NRA-ZO sur Narrosse, Heugas et Rivière-Saas-et-Gourby et des communes de Buanes, Renung et Saint-Loubouer en 2011 pour l'installation de 3 NRA-ZO début 2012.