Les agents techniques

Les agents techniques

Les 286 agents techniques des collèges publics landais, membres de la communauté éducative, exercent leurs missions dans les domaines suivants : accueil, maintenance générale, entretien des bâtiments, hébergement et restauration des élèves. Au sein des établissements, ce personnel est encadré par les chefs d’établissements et les gestionnaires des collèges.

Un rapport d’information en date du 18 novembre 2010, établi par deux sénateurs, a procédé à un bilan des transferts de personnels vers les collectivités territoriales : concernant le domaine des collèges, le constat est net, ce difficile pari a été relevé avec succès. Au delà des améliorations matérielles (conditions de travail, rémunération, formation et suivi médical…), la gestion de proximité démontre de nombreux atouts parmi le renforcement du dialogue social et la valorisation des missions des agents.

Après un long processus visant à renforcer l’organisation du travail des agents techniques des collèges landais, avec notamment l’adoption d’un protocole sur le temps de travail des agents, permettant de tenir compte des spécificités d’organisation des établissements scolaires, le Département a initié en 2011 la mise en œuvre d’un plan de formation intégrant notamment des formations HACCP. Un processus spécifique est en cours afin d'améliorer l'ergonomie des cuisines. 

Le 18 juin 2015, le comité technique a adopté le dispositif "démarche de professionnalisation" pour les agents suivants : chef de cuisine en charge d'un restaurant scolaire, agent de maintenance polyvalent et agent d'entretien polyvalent. Ces fiches recensent par métier les activités et compétences susceptibles d'être exercées; elles dont complétées par un plan d'actions de professionnalisation intégrant la formation, et devant permettre de développer le mise en réseau et des pratiques communes. 

En 2012, le Département a mandaté un prestataire afin de mener des études ergonomiques concernant les demi-pensions des collèges publics landais.

Cette démarche avait pour objectif d'élaborer un diagnostic des situations de travail au regard de la santé des agents techniques départementaux et de l'efficacité de l'activité. Elle a permis de co-élaborer des solutions techniques et/ organisationnelles.

En lien avec l'élaboration du document unique afférent à la prévention des risques, cette démarche s'inscrit dans le processus global engagé depuis 2007 par le Département sur l'amélioration de l'organisation et des conditions de travail des agents techniques des collèges.

L'ensemble des situations professionnelles d'intervention en cuisine sera à terme concerné par la démarche globale, celle-ci intégrant par ailleurs un volet spécifique pour les postes de travail occupés par des personnes reconnues travailleur handicapé ou ayant une allocation temporaire d'invalidité. Sur ce second aspect, il est rappelé que depuis 2010 un conventionnement lie le Département au Fonds d'Insertion des Personnes Handicapées de la Fonction Publique (F.I.P.H.F.P).

Si de nombreuses améliorations relatives aux bâtiments seront réalisées par le Département à l'occasion des programmes généraux de restructuration, le Département a instauré un dispositif de financement (à 100%) des programmes d'équipements présentés par les collèges visant des achats de matériels découlant des préconisations édictées dans le cadre de l'étude ergonomie concernant les demi-pensions.

Par ailleurs, dans le cadre de sa politique d’intégration sociale et en complément de l’action des agents techniques des collèges qu’il emploie lui-même, le Département a fait le choix de prendre financièrement en charge le coût de la « part employeur » des rémunérations versées aux agents techniques recrutés directement par les collèges publics en contrats aidés (au nombre de 79 en 2016 sur une dotation maximale de 89).

Soucieux du respect des règles d’hygiène et de sécurité alimentaire, le Département a également renforcé les contrôles effectués en cuisine par l'établissement LPL (Laboratoires des Pyrénées et des Landes). Il accompagne également les établissements et notamment son propre personnel (adjoints techniques territoriaux des établissements d’enseignement) dans la mise en œuvre des Plans de Maîtrise Sanitaire (PMS).

Depuis la rentrée de 2017, 5 emplois d'avenir exercent dans les collèges publics landais.