Fil Info

Fil Info

  • 04/10/2022 APPEL à PROJET | AIDE ET éCOUTE PSYCHOLOGIQUE

    Dans le cadre de l’accompagnement social, les situations relevant de la souffrance psychologique augmentent significativement.
    Le cumul des difficultés sociales entraîne le développement de certaines problématiques telles que l’isolement, le sentiment de mal-être et/ou une certaine démobilisation, lesquels constituent des freins importants à la mise en œuvre des parcours d’insertion sociale et professionnelle.
    La levée de ces freins liés à la santé apparaît comme essentielle en vue de l’amélioration des situations, tant sur le plan de l’inclusion sociale, en début de parcours, que dans la perspective de l’accès à l’emploi.
    Le Département des Landes souhaite proposer sur son territoire, par le biais de cet appel à projet, un accompagnement spécifique, basé sur les deux approches, individuelle et collective, permettant une meilleure prise en compte de cette problématique.

    Informations pratiques

    Date limite de réception des candidatures : 30 octobre 2022.

    Les dossiers de candidatures sont à télécharger ci-dessous et à adresser complets :
    ► Par voie électronique : sdas@landes.fr  
    ► Par voie postale :
    Conseil départemental des Landes
    Direction de la Solidarité départementale
    Pôle Action Sociale et Insertion
    23 rue Victor Hugo
    40025 Mont-de-Marsan

    Pour tout renseignement relatif à l’appel à projets, vous pouvez contacter :
    Direction de la Solidarité départementale
    sdas@landes.fr

    Documents à télécharger (format .pdf)
    Cahier des charges de l’appel à projet 2022
    Dossier de demande de subvention

  • 30/09/2022 INFO ROUTES | TRAVAUX SUR LA RD 824 à PONTONX-SUR-L'ADOUR ET CARCARèS-SAINTE-CROIX

    Le service des routes départementales des Landes informe de travaux nécessitant la mise en place de fermetures de bretelles, de basculements de la circulation et de déviations sur la RD 824 à Pontonx-sur-l'Adour et Carcarès-Sainte-Croix, du 10 au 13 octobre 2022 inclus, entre 07 h à 18 h.

    En cas d'intempérie ou d'aléa de chantier, ces mesures pourront être prolongées jusqu'au 21 octobre 2022 à 18 h. 

    [ Phase 1 : 10 et 11 octobre 2022 entre 07 h à 18 h ]

    ► Fermeture de la bretelle de sortie de la RD 824 sens Mont-de-Marsan vers Pontonx-sur-l'Adour :
    Les usagers de la RD 824 voulant emprunter la bretelle de sortie pour rejoindre la RD 42E en direction du bourg de Pontonx-sur-I 'Adour sont déviés par la RD 824 en direction de Bayonne jusqu'à l'échangeur de Belloc pour y faire demi-tour et reprendre la RD 824 en direction de Mont-de-Marsan afin prendre la bretelle de sortie Pontonx-sur-l'Adour dans sens Bayonne vers Mont-de-Marsan.
    ► Fermeture de la bretelle d'entrée de la RD824 sens Pontonx sur l'Adour vers Bayonne :
    Les usagers de la RD 42E voulant emprunter la bretelle d'entrée pour rejoindre la RD 824 en direction Bayonne sont déviés par la RD 824 en direction de Mont-de-Marsan jusqu'à l'échangeur de Val Fleury pour y faire demi-tour et reprendre la RD 824 en direction de Bayonne.

    [ Phase 2 : 12 octobre 2022 entre 07 h à 18 h ]

    ► Fermeture de la bretelle de sortie de la RD 824 sens Bayonne vers Carcarès-Sainte-Croix :
    Les usagers de la RD 824 voulant emprunter la bretelle de sortie pour rejoindre Carcarès-Sainte-Croix sont déviés par la RD 824 en direction de Mont-de-Marsan jusqu'à l'échangeur de Bayle pour y faire demi-tour et reprendre la RD 824 en direction de Bayonne afin prendre la bretelle de sortie Carcarès-Sainte-Croix dans le sens Mont-de-Marsan vers Bayonne.
    ► Fermeture de la bretelle d'entrée de la RD 824 Carcarès-Sainte-Croix vers Mont-de-Marsan :
    Les usagers de la RD 824 voulant emprunter la bretelle d'entrée pour rejoindre la RD 824 en direction de Mont-de-Marsan sont déviés par la RD 824 en direction de Bayonne jusqu'à l'échangeur de Ferrou pour y faire demi-tour et reprendre la RD 824 en direction de Mont-de-Marsan.

    [ Phase 3 : 13 octobre 2022 entre 07 h à 18 h ]

    ► Fermeture de la bretelle de sortie de la RD 824 sens Bayonne vers Carcarès-Sainte-Croix :
    Les usagers de la RD 824 voulant emprunter la bretelle de sortie pour rejoindre Carcarès-Sainte-Croix sont déviés par la RD 824 en direction de Mont-de-Marsan jusqu'à l'échangeur de Marque pour y faire demi-tour et reprendre la RD 824 en direction de Bayonne afin prendre la bretelle de sortie Carcarès-Sainte-Croix dans le sens Mont-de-Marsan vers Bayonne.
    Fermeture de la bretelle d'entrée de la RD 824 Bayonne vers Carcarès-Sainte-Croix :
    Les usagers de la RD 824 voulant emprunter la bretelle d'entrée pour rejoindre la RD 824 en direction de Mont-de-Marsan sont déviés par la RD 824 en direction de Bayonne jusqu'à l'échangeur de Pignada pour y faire demi-tour et reprendre la RD 824 en direction de Mont-de-Marsan.

    Consultez la carte des Infos routes 


    ► Agrandir la carte

  • 30/09/2022 INFO ROUTES | FERMETURE à LA CIRCULATION DE LA RD 652 à SANGUINET

    En raison de travaux, le service des routes départementales des Landes informe de la fermeture à la circulation de la RD 652 à Sanguinet (carrefour giratoire de l'Aiguille), du 03 octobre à 08 h 30 au 04 novembre 2022 à 17 h, de jour comme de nuit et en fonction du phasage des travaux, à tous les véhicules.

    ► Phases de travaux :
    - Durant la phase 1,
    la circulation sur la voie de gauche (voie fermée) du carrefour giratoire de l'Aiguille sera neutralisée jusqu'à la réalisation des réfections de chaussée définitives. 
    - Durant les phases 2, 3, 4 et 5, la circulation sur la voie de droite (voie ouverte) du carrefour giratoire de l'Aiguille sera neutralisée par sections successives. 
    - Durant la phase 2, la circulation entre le carrefour giratoire de la zone d'activités et le carrefour giratoire de l'Aiguille sera déviée par la zone d'activités et la rue de Tasta. 
    - Durant la phase 3,
    la circulation en direction de la rue de Tasta sera déviée par la zone d'activités. 
    - Durant la phase 4, la circulation en direction de l'avenue de Bordeaux sera déviée par la rue de Tasta, le chemin de Marrache, la rue de l'Arieste et l'Avenue du Born.
    La vitesse sera limitée à 50 km/h sur les D46, D652 (nord et sud) et rue de Tasta, sur des sections de 200 m jusqu'au carrefour giratoire de !'Aiguille , La vitesse sera limitée à 30km/h sur la voie de la zone d'activités..

    En cas d'intempérie ou d'aléa de chantier, ces mesures pourront être prolongées jusqu'au 18 novembre 2022 inclus.

    Consultez la carte des Infos routes


    Agrandir la carte

  • 28/09/2022 INFO ROUTES | FERMETURE DE LA RD 381 à ESCALANS

    En raison de travaux, le service des routes départementales des Landes informe de la fermeture à la circulation de la RD 381 à Escalans, du 03 au 14 octobre 2022 inclus, de 07 h 30 à 19 h, hors week-end et jours fériés, à tous les véhicules, autres que les véhicules de services, de secours, de soins médicaux, ainsi que les transports scolaires.

    ► Durant les travaux, la circulation sera déviée par les RD 59, RD 656 et N 524.

    En cas d'intempérie ou d'aléa de chantier, ces mesures pourront être prolongées jusqu'au 30 octobre 2022 inclus.

    Consultez la carte des Infos routes


    Agrandir la carte

  • 28/09/2022 INFO ROUTES | ACCIDENT SUR LA RD 2 à PéCORADE

    Le service des routes de Saint-Sever informe d’un accident sur la RD 2 à Pécorade.
    Il est recommandé de rouler prudemment.

    Consultez la carte des Infos routes


    Agrandir la carte

  • 26/09/2022 INFO ROUTES | FERMETURE DE LA RD 356 à BELHADE, PISSOS ET MOUSTEY

    En raison de travaux, le service des routes départementales des Landes informe de la fermeture à la circulation de la RD 356 à Belhade, Pissos et Moustey, du 03 octobre à 08 h au 18 novembre 2022 à 17 h, de jour comme de nuit, à tous les véhicules, autres que les véhicules de riverains, de services, de secours, de soins médicaux, ainsi que les transports scolaires.

    ► Durant la période fermeture, la circulation sera déviée et empruntera dans les deux sens de circulation les RD 43, RD 834 et RD 120 via les agglomérations de Pissos et Moustey. 
    Une réduction de la limitation de vitesse et une interdiction de dépasser pourront être maintenues en dehors des périodes de déviation jusqu'à ce que les conditions de sécurité soient suffisantes pour permettre une circulation normale.

    En cas d'intempérie ou d'aléa de chantier, ces mesures pourront être prolongées jusqu'au 2 décembre 2022 inclus.

    Consultez la carte des Infos routes


    Agrandir la carte

  • 14/09/2022 INFO ROUTES | FERMETURE DE LA RD 88 à LIT-ET-MIXE

    En raison d'un tournage de film, le service des routes départementales des Landes informe de la fermeture à la circulation de la RD 88 à Lit-et-Mixe, du 07 au 08 octobre 2022 inclus, de 08 h à 20 h, à tous les véhicules, autres que les véhicules de services, de secours, de soins médicaux, ainsi que les transports scolaires.

    ► Durant la période fermeture, la circulation sera déviée et empruntera dans les deux sens de circulation les RD 652, RD 340 et RD 403 via l'agglomération de Lit-et-Mixe.

    Consultez la carte des Infos routes


    Agrandir la carte

  • 30/08/2022 INFO ROUTES | FERMETURE DE LA RD 123 à SORDE-L'ABBAYE

    En raison de travaux, le service des routes départementales des Landes informe de la fermeture à la circulation de la RD 123 à Sorde-l'Abbaye, du 05 septembe à 08 h au 04 novembre 2022 inclus, de jour comme de nuit, à tous les véhicules.

    ► Durant les travaux, la circulation sera déviée par les RD 29, RD 817 et RD 33 dans les deux sens de circulation.

    En cas d'intempérie ou d'aléa de chantier, ces mesures pourront être prolongées jusqu'au 18 novembre 2022 inclus.

    Consultez la carte des Infos routes


    Agrandir la carte

  • 12/08/2022 INFO ROUTES | FERMETURE DE LA RD 83 à BISCARROSSE

    Suite aux incendies dans ce secteur, le service des routes départementales des Landes informe qu'à compter du 12 août 2022, de jour comme de nuit, la circulation de tous les véhicules, autres que les véhicules des services de lutte contre les incendies, des forces de l'ordre et du gestionnaire de la voie, sera interdite sur RD 83 au droit du carrefour avec la RD 305 jusqu'à la limite avec le département des Landes sur le territoire de la commune de Biscarrosse.

    Ces mesures sont effectives jusqu'à la réfection totale des routes concernées.

    ► Durant les travaux, la circulation sera déviée par les RD 146 vers Biscarrosseet RD 652 en direction de Sanguinet.

    Consultez la carte des Infos routes 


    ► Agrandir la carte

  • 09/08/2022 INFO ROUTES | FERMETURE DE LA RD 20 à SAUGNAC-ET-MURET

    Mise à jour : Les travaux sont prolongés jusqu'au 7 octobre inclus.

    En raison de travaux, le service des routes départementales des Landes informe de la fermeture de la RD 20 à Saugnac-et-Muret, du 9 mai à 8h au 23 septembre 2022 inclus, à 17h, de jour comme de nuit, à tous les véhicules, autres que les véhicules de riverains, de services, de secours, de soins médicaux et de transports scolaires.

    ► Durant la période fermeture, la circulation sera déviée et empruntera les RD 834, RD 20 et RD l0E via l'agglomération de Saugnac-et-Muret.

    En cas d'intempérie ou d'aléa de chantier, ces mesures pourront être prolongées jusqu'au 7 octobre 2022 inclus.

    Consultez la carte des Infos routes 


    ► Agrandir la carte

  • 02/08/2022 COMMUNIQUé DE PRESSE DE XAVIER FORTINON | ANNULATION DES COMPéTITIONS WSL

    Communiqué de Xavier Fortinon, président du Département des Landes suite à l’annulation du Quiksilver/Roxy Pro France.

    "La décision de la WSL et de Boardriders d’annuler l’édition 2022 du Quiksilver/Roxy Pro France Challenger Series, est regrettable sur le fond et assez choquante sur la forme.

    Cette décision a été annoncée sans concertation préalable avec le territoire, dont les vagues comptent parmi les plus belles d’Europe et attirent chaque année des milliers de pratiquants.

    Informer de cette décision unilatérale l’ensemble des partenaires par un mail laconique, un vendredi soir à 19 heures, n’est pas respectueux du monde du surf, des sportifs, du public et des collectivités locales qui ont toujours été à l’écoute des organisateurs.

    En 2020 et 2021, dans un contexte où la WSL avait décidé d’un nouveau format (challenger séries), les collectivités locales (Département, MACS, communes et Région) avaient pris des initiatives afin d’envisager le retour du Pro France au plus haut niveau circuit mondial (Championship Tour).

    Si l’essentiel des financements envisageables demeurent du ressort du secteur privé, un positionnement renforcé de chacun était étudié, dans un contexte où l’Etat français était appelé à participer et apporter lui-même une contribution forte.

    En dépit de cette décision brutale d’annulation, qui fait suite à des restructurations dans la filière qui ont touché notre territoire, il convient de rappeler que les Landes demeurent l’épicentre du surf dans l’hexagone.

    Le Surf est inscrit dans notre culture et notre patrimoine. Il constitue un élément majeur de son développement économique et social.

    Le Département des Landes, déjà maître d’ouvrage du siège de la Fédération Française de Surf (FFS) à Hossegor et de l’Académie du Surf et des Activités du Littoral (ACASAL) à Soustons, poursuivra son soutien (aides aux manifestations, aux écoles de sport, …) à cette discipline majeure, l’une des 60 qui fondent l’identité et la diversité du sport landais, animée par de nombreux professionnels et acteurs associatifs bénévoles.

    En lien direct avec les autres collectivités et la FFS qu’il sait particulièrement attachée au territoire et à ses valeurs (sport de nature, handisurf,…), le Département reste mobilisé pour que les Landes accueillent à nouveau des compétitions à la hauteur de ses vagues."

    Xavier FORTINON
    Président du Conseil départemental des Landes

     

  • 02/08/2022 INCENDIES EN GIRONDE | JEAN-LUC GLEYZE, SOPHIE BORDERIE ET XAVIER FORTINON DEMANDENT à LA PRéFèTE DE NOUVELLE-AQUITAINE DE RéUNIR LES ÉTATS GéNéRAUX DU MASSIF DES LANDES DE GASCOGNE DèS L’AUTOMNE

    Jean-Luc Gleyze président du Département de la Gironde, Sophie Borderie, présidente du Département du Lot-et-Garonne et Xavier Fortinon, président du Département des Landes, demandent à la Préfète de Nouvelle-Aquitaine de réunir les États Généraux du massif des Landes de Gascogne dès l’automne.

    "Madame la Préfète, 
    Alors que les deux terribles incendies qui balafrent désormais le littoral girondin et la forêt des Landes de Gascogne viennent à peine d'être fixés, ils ont d'ores et déjà marqué l'histoire de la protection civile dans notre pays. Il y aura désormais un "avant" et un "après".

    Ces feux génèrent dès à présent des questions, qui nous sont formulées par celles et ceux qui les ont subis, mais aussi plus généralement par les habitants du massif. Ils nous obligeront, une fois que les cendres seront refroidies, à nous les poser collectivement, à y apporter les éléments de réponses, ainsi que les solutions qui devront être mises en œuvre. En somme, à retirer de ces deux cicatrices béantes un retour d'expérience qui soit profitable pour qu'à l'avenir, alors que le changement climatique est à l'œuvre, nous ne soyons plus confrontés à des feux d'une telle ampleur.

    Ce retour d'expérience devra prendre acte de la nature différente des deux situations : 
    - une forêt littorale d'un côté, avec les particularités supplémentaires d'une forêt usagère à La Teste de Buch, et sa proximité avec d'importantes zones habitées et touristiques.
    - une forêt de production plus classique dans le plateau des Landes de Gascogne, où les modes de vie et d'exploitation forestière sont fondés sur son histoire et son appropriation par celles et ceux qui y vivent.

    Il devra également tenir compte de l'unité profonde de ce massif forestier créé par l'homme pour répondre à des enjeux primordiaux : la fixation des dunes et l'assainissement des zones marécageuses, grâce à l'essence locale la plus adaptée au sol et au climat qu'est le pin maritime.

    Le massif forestier des Landes de Gascogne a façonné localement son paysage et sa culture. Il est le socle de l'activité économique du territoire en même temps qu'un patrimoine bâti naturel et culturel irremplaçable.

    Aussi, répondre aux questions de l'après, c'est-à-dire de la montée du risque lié au réchauffement climatique et à l'évolution démographique de nos territoires, c'est bien sûr n'esquiver aucun sujet, mais c'est aussi ne pas perdre la mémoire.

    Il faudra prendre acte des paramètres nouveaux qui se sont imposés à nous de façon inéluctable, qui ont contribué à l'ampleur des incendies et qui témoignent du dérèglement climatique : une température caniculaire, un degré d'hygrométrie excessivement bas, une végétation asséchée par un hiver et un printemps insuffisamment humides, des vents tournants et imprévisibles.

    Nous devrons parler du rapport entre urbanisme et forêt, d'organisation de l'espace, des dessertes du massif, de son accessibilité, de replantation et d'entretien forestier, de vulnérabilité à d'autres risques comme les tempêtes.

    Nous devrons nous pencher sur la protection incendie, à l'aune de la stratégie développée au fil des jours face à cet épisode climatique particulier. Aborder de façon sincère et objective la question des moyens aériens, de leur localisation sur le plus grand massif de résineux d'Europe, de notre capacité à Intervenir à "feu naissant". Ne pas éluder la question des moyens des SDIS, notamment dans les départements girondin et landais qui, avec des valeurs absolues différentes, constatent un taux de croissance démographique conséquent, alors que la Loi Démocratie et Proximité a bloqué en année 2002 le calcul de leur financement.

    Nous devrons effectuer ce travail entre l'État, nos trois départements, mais aussi bien entendu avec l'ensemble des acteurs concernés par le devenir de notre massif et de sa protection : nos SDIS évidemment, mais aussi les représentants des sylviculteurs, des DFCI, du CRPF, du Parc Naturel des Landes de Gascogne, ainsi que la Région, entre autres ...

    SI nous vous écrivons aujourd'hui, en qualité de Préfète de région, c'est pour solliciter que vous preniez à l'automne le pilotage des "États généraux du massif des Landes de Gascogne". Au-delà des sujets évoqués ci-dessus, cet outil de gouvernance que nous appelons de nos vœux pourra également permettre, sous votre autorité, d'activer scientifiques et universitaires afin qu'ils nous apportent un éclairage averti notamment sur les questions climatiques, ou sur les perspectives adaptées de reconstruction de la forêt.

    Il nous semble souhaitable que ces États généraux avancent de façon dynamique, en périodicité comme en durée, pour proposer des solutions concrètes permettant en particulier de préparer la saison estivale 2023 dans des conditions sereines.

    Ne doutant pas pouvoir compter sur votre intérêt pour cette proposition d'États généraux au regard de votre implication active lors de ces incendies, nous vous prions de croire, Madame la Préfète, à l'assurance de nos respectueuses salutations."

  • 19/07/2022 INCENDIES EN GIRONDE | JEAN-LUC GLEYZE ET XAVIER FORTINON INTERPELLENT LE PRéSIDENT DE LA RéPUBLIQUE

    Jean-Luc Gleyze, président du Département de la Gironde et du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS33), et Xavier Fortinon, président du Département des Landes, interpellent Emmanuel Macron au sujet des incendies qui font encore rage en Gironde. 

    « Monsieur le Président de la République,

    Depuis ce mardi 12 juillet, le doigt brûlant du changement climatique est venu se poser sur le plus grand massif forestier occidental, un des poumons de France. Ce sont près de 20 000 hectares de forêt qui ont brûlé et brûlent encore en Gironde et aux portes du département des Landes. C’est plus de la superficie de la ville de Paris qu’il manque désormais à la forêt des Landes de Gascogne. Si cela semble peu au regard de la surface totale du massif, il ne faut pas oublier qu’il reste toujours près d’un million d’hectares qui menacent d’être la proie des flammes. Nos deux départements sont d’ailleurs très régulièrement sujets à des départs de feux, et nous mesurons quotidiennement la fragilité et la vulnérabilité de cet espace forestier.

    Ces brasiers préfigurent ceux à venir chaque été sur une large partie du territoire national, à l’image de ceux de Crête, d’Espagne, du Portugal et d’Italie si nous ne nous préparons pas à y faire face. Le rythme de ces incendies d’ampleur ne cesse d’ailleurs de s’accentuer depuis ces soixante dernières années en Gironde et dans les Landes : en 1949, 1976, 1989, 1990, 2003, 2016, 2017, 2021. Ce n’est pas là une exception, mais un phénomène qui s’inscrit dans notre quotidien et qui s’aggrave avec les effets du réchauffement climatique. Il représente un risque majeur pour les habitants, leurs infrastructures mais aussi l’environnement. Du Rhône à nos deux départements, se dessine une ligne sous laquelle la végétation est proche de la sécheresse depuis de longs mois, où les températures grimpent et où les étés débutent de plus en plus tôt et durent toujours plus longtemps.

    Si comme nous l’avons vu lors de la crise sanitaire, la solidarité locale a pris le relais pour aider les sinistrés et les pompiers, nous ne mettrons pas un terme à ces brasiers avec une organisation de la Sécurité civile telle que nous la connaissons. Ces risques connus et croissants pointent avec urgence les questions de la prévention des incendies et de la stratégie d’intervention en matière de Sécurité civile. Ainsi, permettez-nous, par cette lettre ouverte, de vous alerter sur trois points autour du triptyque fonctionnement, équipement et coordination.

    Les moyens dédiés au fonctionnement des Services Départementaux d'Incendie et de Secours (SDIS). Les incendies ont démontré les limites du modèle de financement des SDIS, dont les ressources relèvent essentiellement des Départements, des établissements de coopérations intercommunales et des communes. La loi DemoProx fonde les contributions de ces derniers sur leur population de 2002. Or, n’est-il pas absurde que l’assiette sur laquelle se fixe le financement des secours n’ait pas évolué en 20 ans ? En Gironde et dans les Landes, ce sont 380 000 habitants supplémentaires enregistrés depuis cette date. Une croissance qui s’est traduite par une progression fulgurante du nombre d’interventions de nos sapeurs-pompiers, qui s’élève à 187 000 interventions par an. Une révision de cette loi est impérative, à l’aune de la croissance démographique, de la hausse des interventions et des menaces, pour permettre aux territoires de disposer de moyens calibrés. Il en va du modèle de protection civile français, de la sécurité des femmes et des hommes qui servent nos populations et de la qualité du maillage territorial de nos centres de secours.

    Le renforcement de la force aérienne nationale de la Sécurité civile. Il est une règle dans l’intervention des pompiers : celle du « feu naissant ». Comme une personne victime d’une crise cardiaque doit être secourue dans les premières minutes, un incendie se doit d’être repéré et traité dès qu’il apparaît. Pour ce faire, la protection aérienne, composée des Canadairs et des Dash, s’avère cruciale. Leur rôle a été indispensable pour mettre un terme à la centaine de départs de feu qui se sont déclarés, notamment dans les Landes, en simultanéité avec les incendies de La Teste et de Landiras. Mais nous ne disposons en France que de douze Canadairs, sollicités de part et d'autre du territoire national et européen en fonction des besoins. Outre l’amélioration des conditions de travail des pilotes, des techniciens et des agents de piste, nous devons aussi assurer leur présence sur une partie plus large du territoire. Si chaque été, des moyens aériens sont prépositionnés en Corse, force est de constater que le temps des autorisations et l’éloignement des appareils ne sont pas compatibles avec la temporalité d’incendies. Il faut donc envisager une flotte plus conséquente, et une répartition territoriale adaptée. Un dispositif avancé dans le Sud-Ouest permettrait de protéger le massif forestier de résineux le plus important d’Europe, et même d’intervenir par-delà les Pyrénées.

    La coordination des forces nationales et européennes. Il faut élaborer une stratégie de lutte contre les incendies à trois échelles. Interdépartementale, d’une part, en partenariat avec l’État, les collectivités et les acteurs impliqués, afin d’établir une stratégie de décentralisation des moyens aériens sensible aux réalités des massifs forestiers locaux, qui passe notamment par la mutualisation des moyens des SDIS. Nationale, d’autre part, avec le renforcement de la flotte aérienne de la Sécurité civile. Européenne, enfin, particulièrement par l’augmentation de la dotation allouée au mécanisme européen de protection civile (MEPC) qui permet l’entraide entre États membres de l’Union européenne, et plus particulièrement en développant notre coopération avec l’Espagne, le Portugal ou la Grèce qui connaissent, eux aussi, des incendies d’ampleur.

    Ces trois points doivent être traités simultanément pour apporter une réponse efficace et cohérente, c’est-à-dire améliorer la prévention, la préparation et la réaction aux catastrophes qui s’annoncent toujours plus graves. Ainsi, avec l’insistance des circonstances, nous en appelons aujourd’hui à une initiative de l’Etat pour un Plan national de résilience contre le risque incendiaire.

    C’est l’histoire des incendies en France que réécrivent ces deux sinistres majeurs dont le retentissement est national. Monsieur le Président de la République, ils nous obligent à être toutes et tous au rendez-vous. C’est, d’une part, en tant que président du département de la Gironde et en tant que président de son SDIS et, d’autre part, en tant que président du département des Landes que nous vous écrivons. Mais c’est avant tout en tant qu’enfants de cette forêt à laquelle les Françaises et les Français peuvent désormais s’identifier : celles des Landes de Gascogne. »

  • 16/05/2022 CRISE AVIAIRE : AUTORISATION DU RETOUR DE L’éLEVAGE EN PLEIN AIR

    Dans une lettre du 13 mai adressée à Xavier Fortinon, président du Département des Landes, Julien de Normandie, ministre de l’Agriculture, déclare autoriser l’accès aux parcours extérieurs pour les palmipèdes à foie gras de plus de 35 jours, sans prise en compte des Zones à Risques Particuliers ou à Risque de Diffusion. Cette dérogation est applicable jusqu’au 15 juin.

     

  • 11/03/2022 DéCèS DE GUY DESTENAVE

    Communiqué de presse de Xavier Fortinon

    Guy Destenave, maire socialiste de Pissos de 1983 à 2014, président de la communauté de communes de 1993 à 2014 et conseiller général de 1973 à 2015, nous a quittés.

    Il fut aussi président de l’Office départemental des HLM de 1980 à 2004.

    Son premier combat fut éducatif. En tant qu’instituteur, il mit toute son énergie à faire vivre l’égalité des chances et les valeurs de l’école républicaine.

    Au Département, il présida la commission des finances de 1979 à 2008 avec rigueur et autorité. En séance publique, il se livrait à des exercices de pédagogie de haut-vol, n’hésitant pas à aller à contre-courant pour susciter le débat et pousser la réflexion jusqu’au bout.

    Sa compréhension intime des enjeux de la Haute Lande, couplée à un caractère bien trempé, l’ont conduit à diriger pendant plus de trente ans la mairie de Pissos. Il y fut un maire bâtisseur, déterminé à agir pour ses administrés, attaché au service public et à l’aménagement de son territoire, soucieux du moindre détail.

    Au nom de l’Assemblée départementale et en mon nom, j’adresse à sa famille et à ses proches, mes plus sincères condoléances.

    Xavier Fortinon

     

1 2 3 4 5 6 > >>