75 % des Landais opposés à la suppression de leur département

75 % des Landais opposés à la suppression de leur département

23-07-2014

75 % des Landais opposés à la suppression de leur département

Dans le cadre du débat sur la réforme territoriale, qui s'est ouvert au Parlement, l'Assemblée des Départements de France (ADF) a réalisé un sondage avec l'institut CSA sur la perception et les attentes des Français d'une réforme territoriale.
Le Département des Landes s'est ainsi associé à cette démarche avec une trentaine d'autres Départements, afin de profiter du travail engagé par l'ADF auprès du CSA pour décliner localement le questionnaire.

 

Résultats de cette consultation auprès des habitants des Landes

Il apparaît que les Landais se montrent à une écrasante majorité attachés aux trois niveaux de collectivités existants aujourd'hui et dans des proportions sensiblement équivalentes (81% à leur commune, 82% à leur département et 83% à leur région).

En particulier, trois habitants sur quatre (75%) se disent opposés à la suppression de leur département. Comme le relève le CSA, cette position est sans doute, pour partie, liée au fait que 72% des Landais interrogés se disent satisfaits du Conseil général et de ses actions. Ce taux est d'ailleurs nettement supérieur à ce que le CSA a mesuré dans les autres départements, la norme s'établissant à 60%.

Les Landais perçoivent donc bien que le Conseil général, aux côtés des autres collectivités locales, oeuvre efficacement pour le développement du territoire et l'amélioration de leur quotidien avec un lien de proximité très fort entre élus locaux et habitants.

Le maintien de ce lien est d'ailleurs une demande forte de ceux qui jugent nécessaire une réorganisation administrative. Loin devant la diminution des dépenses publiques liées aux collectivités locales.
 

 

Dans le débat, qui va s'ouvrir prochainement au Parlement sur la nouvelle répartition des compétences territoriales, Henri Emmanuelli, Président du Conseil général des Landes, compte bien faire entendre la position des Landais, qui ne l'étonne pas et qui rejoint ses convictions profondes : dans un département sans métropole importante, le Conseil général joue un rôle d'animation et de mutualisation aux côtés des deux agglomérations, des communautés de communes et des communes.

C'est particulièrement vrai en matière de solidarité, de développement économique mais aussi de lutte contre les inégalités territoriales. C'est la raison pour laquelle, il est impératif que nous conservions la compétence générale, qui nous permet d'intervenir dans les secteurs d'activité et sur les territoires qui en ont le plus besoin. Et qu'au-delà des compétences, la pérennité de notre Département, sa représentativité et ses moyens d'action soient garantis.

> Consultez les résultats du sondage.

Aucun commentaire actuellement.

Laisser un commentaire

 

Voir toutes les actualités