Aide à la création artistique : « Une bouée de sauvetage »

Aide à la création artistique : « Une bouée de sauvetage »

11-10-2021

Aide à la création artistique : « Une bouée de sauvetage »

L’exemple du collectif Sac de billes est révélateur de l’impact qu’a eu la Covid sur les compagnies artistiques landaises. Et du soutien bienvenu du Département pour leur permettre de rebondir.

La compagnie Sac de billes a vu le jour en 2011 à Larbey, au cœur de la Chalosse. Très tôt, elle revendique sa pluridisciplinarité : théâtre, marionnettes, musique, conte, ombres. Depuis un an, deux nouvelles artistes, Malorie Bazin et Pauline Kaufling, ont rejoint l’équipe. Elles proposent un théâtre plus réaliste, écrit à partir de témoignages, sur le principe de la collecte de la mémoire. Ainsi, est né Marcelle n’a jamais vu la mer, d’après des entretiens avec d’anciens cafetiers de villages. « Ce mélange de compétences est une vraie richesse pour notre collectif », se réjouit Cécile Aziliz, comédienne.

Un arrêt brutal

En mars 2020, survient la Covid. Tout d’un coup, plus de sons, plus d’images, ou presque. « Sur 37 spectacles vendus en 2020, 16 ont été annulés », résume la marionnettiste Fanny Luxe, cofondatrice de Sac de billes avec la musicienne et comédienne Audrey Gareste. Il a fallu endurer l’incertitude permanente, les reports successifs. La dernière création en date, Le Coquelicot, n’a toujours pas pu être montrée.

La crise sanitaire entraine une petite révolution. La compagnie Sac de billes prend son envol et devient le collectif Sac de billes, avec un statut juridique à part entière. Elle quitte le siège historique du Café Boissec à Larbey pour déménager à Narrosse. La troupe aura ainsi le loisir de développer ses propres projets artistiques en toute indépendance.

Un appel à projets salvateur

L’appel à projets lancé par le Département pour soutenir les compagnies artistiques landaises est venu à point nommé. Le collectif a obtenu 5 000 € pour une résidence de création du Coquelicot à l’Espace Roger Hanin de Soustons et 600 €, au titre de l’aide à la diffusion, pour deux représentations de Marcelle n’a jamais vu la mer à Doazit et à Poyanne. « Cela a été une bouée de sauvetage », admet sans peine Fanny Luxe : « grâce à l’appel à projets, on a noué un nouveau partenariat avec l’Espace Roger Hanin et retravaillé nos différents spectacles. On a aussi pu tourner une bande-annonce et finir la création  des lumières pour le Coquelicot ».

Cette aide ponctuelle est venue en complément d'un accompagnement effectué à longueur d’année, explique Cécile Aziliz : « Les agents du Département nous soutiennent dans nos créations, nous suggèrent des lieux de résidence et nous mettent en contact avec des programmateurs culturels ». Sans compter les commandes des autres directions. À la demande du service Environnement, le spectacle Coup de soleil et peau de banane a été joué sur les plages landaises pour sensibiliser les estivants à la lutte contre les déchets.

L’espoir refleurit en automne : la première du Coquelicot aura lieu le 26 octobre à Saubrigues.

« Il y a eu un vrai suivi de la part du service Culture du Département. L’aspect financier est certes essentiel, mais l’aide logistique et l’accompagnement humain le sont tout autant. » Cécile Aziliz, Audrey Gareste et Fanny Luxe du collectif Sac de billes

En chiffres

L’appel à projets du Département aux artistes et collectifs landais a permis de soutenir la création, la reprise et la diffusion de leurs spectacles.
-    129 800 € attribués pour 41 dossiers
-    26 compagnies concernées
-    Dont 9 nouvelles compagnies, artistes ou collectifs artistiques détectés et soutenus pour la première fois grâce à cet appel à projets
 

Pour aller plus loin

Opération « J’aime ma plage » : un spectacle pour éveiller les consciences
Agrilocal40 se donne en spectacles

Voir toutes les actualités