Budget 2014 : le Département des Landes à la relance

Budget 2014 : le Département des Landes à la relance

06-04-2014

Budget 2014 : le Département des Landes à la relance

Les conseillers généraux ont examiné hier une grande partie des dossiers du budget primitif 2014 marqué par une hausse de 10% des dépenses d'investissement. L'occasion pour Henri Emmanuelli d'insister sur l'action du Département en matière de développement économique, que ce soit à travers l'accompagnement des projets d'entreprises ou la réalisation de zones d'activités. "Ce volet n'est peut-être pas celui qui mobilise le plus de crédits, mais c'est celui qui occupe 80% de mon temps" a expliqué le président du Conseil général, citant notamment les dossiers de reprise de Gascogne, Rolpin ou Dubernet dans le secteur de l'agro-alimentaire.
Sur Gascogne, 2000 salariés dans les Landes, Henri Emmanuelli s'est montré d'un optimisme prudent. "Nous sommes presque au bout du chemin. Je pense que l'on sauvera le groupe et que la signature du protocole interviendra sous quinzaine." Et le député de remercier publiquement Dominique Coutière pour son investissement. "Il fallait un industriel. Nous sommes allés le chercher. Il a répondu présent."  
Au total, le Conseil général a prévu de consacrer 10M€ à l'accompagnement des projets de développement industriel dont 3,5M€ concernent l'aide aux entreprises. Une action menée en symbiose avec la Région Aquitaine dont c'est l'une des compétences premières.

Syndicats mixtes : des sociétés de projet publiques
En matière de développement local et d'aménagement de zones d'activités, Henri Emmanuelli a mis l'accent sur le rôle clef joué par les syndicats mixtes, faisant au passage une mise au point énergique. "J'entends beaucoup de choses sur ces syndicats mixtes. Et surtout beaucoup de choses fausses. Dans le privé, il existe des sociétés de projets constituée par des actionnaires partenaires. Ce n'est pas possible dans le secteur public. Aussi nous avons créé avec les collectivités locales concernées par les projets, des syndicats mixtes. Cette stratégie commence à porter ses fruits, comme à Atlantisud : 80M€ d'investissement et 560 emplois sur site. Cela n'a rien d'une danseuse comme je l'entends dire parfois ! Je tiens aussi à préciser que les fonctions des élus qui siègent dans ces syndicats mixtes ne sont pas rémunérées."  Dernier syndicat mixte en date, celui d'Agrolandes, qui associe le Département et la Communauté de communes Cap de Gascogne. L'objectif est d'implanter une technopôle dédiée à la filière agroalimentaire en collaboration avec les industriels dont le groupe Maïsadour. "Un projet important pour le Département, souligne Henri Emmanuelli. Sur lequel les nouveaux élus locaux devront très vite se positionner. Il va falloir sortir des injonctions abstraites et passer à la réalité des choses."

Dans un contexte économique et social encore difficile, le Président du Conseil général s'est montré hier très offensif, affichant sa détermination à lutter sur le front de l'emploi par tous les moyens tout en assumant pleinement son rôle en matière de solidarité. Et la tâche n'est pas mince.  Le nombre de bénéficiaire du RSA, 10 800 au total,  a augmenté de 8% en un an dans les Landes. 4500 familles sont en attente d'un logement HLM, 5000 jeunes sont suivis par la Mission locale  et 10 000 familles landaises reçoivent chaque année une aide sociale du Conseil général.
> Autre actualité sur le même sujet

Découvrez le reportage :
> En photos
> En vidéo


 

 

Aucun commentaire actuellement.

Laisser un commentaire

 

Voir toutes les actualités