Comité "Nouvelles Solidarités" : le temps des propositions

Comité "Nouvelles Solidarités" : le temps des propositions

01-09-2020

Comité "Nouvelles Solidarités" : le temps des propositions

Installé le 3 juillet, le Comité "Nouvelles Solidarités" s’est réuni pour la première fois en présentiel le 1er septembre. Marquant ainsi un tournant dans les travaux de ce groupe de réflexion.

Après l’état des lieux, viennent les premières propositions. Après deux séances en visio-conférence, le Comité "Nouvelles Solidarités" a enfin pu se rassembler physiquement dans la vaste salle Lavielle de l’Hôtel du Département. Sur la quarantaine de membres, 29 étaient présents pour une longue journée d’échanges (près de 9 heures). Ils ont été salués par Xavier Fortinon, le président du Conseil départemental : "Vous connaissez l’attachement de ce Département à prendre en compte les nouvelles évolutions sociales et à lutter contre les inégalités. On veut un travail collaboratif le plus ouvert et le plus large possible".

À l'écoute des Landais

Les consultants du cabinet Res Publica, en charge de l’animation des débats, ont ensuite dressé la synthèse des 217 contributions au questionnaire disponible sur la plateforme participative Jenparle, mise en ligne le 30 juin. Le répondant type est une femme (63 % des participants), âgée de 60 ans et plus (59 %) et vit aux quatre coins des Landes (beaucoup de communes représentées).

52 % des répondants évoquent des difficultés éprouvées par des membres de leur entourage (contre 36 % relatant leur cas personnel). Les problèmes sont apparus majoritairement durant le confinement et n’ont toujours pas trouvé de solutions. Plus inquiétant encore, une grande majorité des contributeurs, qu’ils soient directement concernés ou non, s’attendent à voir surgir de nouveaux écueils dans les prochains mois.

Un tableau plutôt sombre, qui n’a pas surpris les membres du Comité, travaillant pour la plupart dans le secteur social. Le questionnaire laissait aussi la possibilité aux internautes landais de formuler des propositions d’actions et de renseigner une carte interactive répertoriant  les initiatives solidaires apparues sur le territoire depuis mars. Un précieux outil de réflexion pour les 29 participants du groupe de travail qui disposaient également du diagnostic territorial sur les fragilités sociales remis début juillet par le bureau d’études Compas. 

Un heureux mélange des expériences

Munis de toutes ces données, Le Comité s’est attelé à  la rédaction de propositions d’action. Irène Rossetti, du cabinet Res Publica, avait défini 5 thématiques correspondant aux situations de fragilité le plus souvent rapportées dans le questionnaire participatif : personnes âgées ; santé ; enfance ; économie et fracture numérique. L’assemblée s’est divisée en petits groupes de 5 ou 6 personnes, chaque cellule de travail devant identifier 3 propositions d’action maximum permettant de répondre à une ou plusieurs des 5 situations de fragilité établies.  

C’est là que la composition du Comité, dans sa pluralité, a pris tout son sens. Les institutions, associations et acteurs socio-économiques rassemblés dans ce groupe de réflexion ont pu confronter leurs points de vue. Sylvie Tastet, présidente de l’ADMR de Samadet, résume le sentiment général : "C’est vraiment bien d’échanger avec des professionnels qui travaillent auprès de publics que l’on a moins l’habitude de côtoyer. C’est également très intéressant de mélanger les structures institutionnelles avec les gens de terrain. La solidarité locale, c’est important. Chacun dans son coin a mis en place des choses et cela peut être très utile de les étendre au niveau du Département, qui est une strate incontournable, au même titre que les communes".

De ce bouillonnement d’idées, sont nées des propositions pouvant être déclinées, selon les cas, au niveau local ou départemental. Beaucoup d’entre elles répondent à plusieurs problématiques, si bien qu’elles peuvent être scindées en plusieurs actions. Certaines reprennent des dispositifs existants, dont on s’aperçoit qu’ils sont méconnus.

Place aux ateliers participatifs territoriaux

Ces propositions sont une ébauche, qui doit être confrontée au regard des habitants et des élus. D’ici le 14 septembre, les membres du Comité sonderont l’avis des Landais à travers 8 ateliers participatifs et 4 réunions en visioconférence avec les représentants des EPCI. Et la plateforme en ligne Jenparle reste ouverte au public tout au long du processus.

À la suite ce cette séquence de démocratie participative, le Comité "Nouvelles Solidarités" aura ensuite 4 séances pour prioriser les propositions, les approfondir et rédiger un rapport qui sera remis au Conseil départemental le 16 octobre. 

Voir toutes les actualités