DEFI’ELLES : Prime à l'audace et à la tenacité au féminin !

DEFI’ELLES : Prime à l'audace et à la tenacité au féminin !

02-10-2019

DEFI’ELLES : Prime à l'audace et à la tenacité au féminin !

Le 26 septembre dernier, BGE Landes Tec Ge Coop organisait à Mimizan la première édition de DEFI’ELLES : prix de l’initiative au féminin. Des parcours de vie et d’envies édifiants.

Anne-Laure Teyssedre aurait pu suivre le chemin tout tracé : avec un Master 2 en droit des contentieux en poche, elle avait intégré l’Office notarial de Biscarrosse. Puis elle a décidé de suivre ses envies et ses goûts. La mode, décidément, l’attire davantage que les règlements de succession et elle lance dans la création d’un e-commerce de prêt à porter féminin. Forcément, les parents toussent un peu. Le secteur du commerce en ligne est certes en plein essor mais beaucoup s’y brûlent au feu d’une concurrence acérée.

Anne-Laure se tourne alors vers la couveuse ENVOLÉA mise en place par BGE Landes Tec Ge Coop. La structure lui apporte un soutien technique et moral ainsi qu’un cadre juridique et social. « On est chef d’entreprise avec quelqu’un à nos côtés qui nous assiste au besoin » se réjouit la passionnée de stylisme.

Le site internet Les filles d’Odile est désormais en ligne et Anne-Laure voit son audace récompensée : « J’ai envie d’être heureuse, d’être épanouie dans ce que je fais, avec plus de passion que de contraintes. » Leçon n°1 : suivre ses envies.

Valérie Thomas a été assistante maternelle pendant 15 ans. Puis son divorce la force à vendre sa maison et, par ricochet, à cesser son activité. Elle se pose alors deux questions : où est-ce que j’ai envie de vivre ? La réponse est évidente, c’est la région des Grands lacs « parce que c’est celle où je me sens le plus chez moi ». La deuxième question découle de la première : comment mettre en valeur ce territoire qu’elle chérit tant ? Ce cordon bleu, qui fut félicité par Michel Guérard himself au concours de cuisine amateur du Festivolailles de Saint-Sever, a alors l’idée de conjuguer sa passion de la cuisine avec son amour pour le pays de Born.

Elle a l’idée d’un food-truck. Mais la formation de deux mois qu’elle suit avec BGE Landes Tec Ge Coop la confronte à un obstacle majeur, la difficulté à dénicher un emplacement dans cette région si touristique. Et sans emplacement, pas de financement bancaire. Qu’à cela ne tienne, elle s’aiguille vers une voie nouvelle, la fabrication artisanale de confitures et de tartinades à partir de fruits et légumes locaux.

Les recettes atypiques de Lou Pot ont désormais séduit les acteurs du tourisme local autour des Grands lacs, et jusqu’à la boutique de l’écomusée de Marquèze, ce dont elle n’est pas peu fière : «  Il faut se faire confiance, essayer de ne pas trop douter. Il faut bien s’entourer parce qu’il y a plein de dispositifs qui peuvent nous aider. BGE Landes Tec Ge Coop m’a donné toutes les clés. » Leçon n° 2 : savoir rebondir.

Céline Keulen a toujours évolué dans un univers très masculin, le bâtiment. Il y a 10 ans, elle avait déjà croisé la route de BGE Landes Tec Ge Coop en reprenant une entreprise de bricolage et de quincaillerie. Las, son mariage n’a pas résisté à l’investissement personnel requis. Pour s’occuper de ses enfants, elle a dû renoncer à son projet. Elle redevient salariée dans une enseigne de vente de matériaux pour professionnels du bâtiment. Mais ne perd pas de vue ses rêves d’indépendance. Elle se forme au métier de maître d’œuvre, soutenue par les artisans locaux : « Dans un environnement masculin, on est très vite jugée sur la partie technique, mais les artisans m’ont toujours poussée et encouragée. On reçoit toujours, tôt ou tard, un retour de ce qu’on a fait, de ce qu’on a produit. »

Céline lance son activité début 2019. Elle a déjà trois projets en cours, dont un suivi de chantier dans son village de Saint-Julien-en-Born : « C’est le premier pas qui est compliqué, comme pour un nourrisson. Il ne faut jamais baisser les bras et savoir s’entourer de personnes bienveillantes ». Leçon n°3 : il n’y a pas de citadelle imprenable.

Valérie Thomas a obtenu le premier prix du DÉFI’ELLES de Mimizan devant Anna-Laure Teyssedre et Céline Keulen. Mais les sept autres projets présentés lors de cet événement organisé en collaboration avec la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité entre les hommes et les femmes témoignent d’une tendance lourde : en 2019, sur les 56 entrepreneurs à l’essai dans la couveuse de BGE Landes Tec Ge Coop, 43 sont des femmes.

Voir toutes les actualités