Handicap : le sport se réinvente à l'ère Covid

Handicap : le sport se réinvente à l'ère Covid

13-10-2020

Handicap : le sport se réinvente à l'ère Covid

Le Service Sports Intégration et Développement (SSID) a su adapter son offre de pratique à la situation sanitaire pour assurer la continuité d'activités bénéfiques à des publics fragilisés.

Martine et Myriam ne rateraient les sessions du SSID pour rien au monde, même en période Covid. Ce 8 octobre dans la salle de Buglose, masque sur le nez, sous l’œil vigilant de Charline Deslux et Laura Dormal, référentes du programme « Bouger avec le Sport Adapté », elles enchaînent les tests de condition physique, avant la randonnée autour de l'étang de la Glacière, avec d'autres personnes présentant des troubles psychiques du Groupe d'entraide mutuelle (GEM).

Grâce au SSID, Martine a découvert l'escalade et l'équitation, « des rêves réalisés » : « on est souvent capable de plus que ce qu'on croît grâce aux animateurs qui nous rassurent et nous portent vers le haut ». « Le sport, ça fait aussi du bien au cerveau », abonde Myriam.

Convivialité et inclusion

Si « quelques personnes ne viennent plus depuis la Covid, trop angoissées, la majorité a une grosse envie de continuer à se retrouver », relève Sophie Marty, animatrice au GEM qui fait profiter aux adhérents de toutes les activités sportives organisées par le SSID « pour leur qualité et leur convivialité ». 

Protocole sanitaire oblige, finies en revanche les grandes journées du SSID réunissant plus de 100 personnes, valides ou en situation de handicap. Avec les vestiaires fermés, plus possible non plus d'organiser les sessions rugby qui ont été reportées.

Quel que soit le handicap (moteur, mental, auditif, visuel), « on se réadapte, on se réinvente, certaines activités sont répétées par petits groupes mais pas question que tout s'arrête même si les foyers d'hébergement sont partiellement reconfinés », assure Jean-Claude Ribert, du SSID. « Tout en limitant le brassage, on continue à faire de l'inclusion par le sport avec la parcimonie imposée par la Covid », résume le coordinateur de cette équipe de dix personnes au sein d'un service départemental unique en France. 

Challenges sportifs à distance

Pour que l'activité se poursuive chez soi ou en établissement, des « challenges » vont notamment être proposés aux sportifs, via des situations pédagogiques envoyées aux associations et institutions. Exemple au basket, un des sports les plus populaires du SSID : « on prépare des défis, on fera des échanges interactifs avec résultats de chacun et classement. A nous d'être inventif pour qu'il y ait du vécu sportif ! », explique Alex Marsan, un animateur.

L'occasion aussi pour le SSID, de poursuivre la sensibilisation des plus jeunes au handicap, comme récemment avec des collégiens de Cel le Gaucher à Mont-de-Marsan, qui ont pu s'essayer à plusieurs ateliers, dont l'handibasket ou la boccia (pétanque adaptée).

Voir toutes les actualités