Les collections préhistoriques départementales au crible de la paléogénétique

Les collections préhistoriques départementales au crible de la paléogénétique

14-06-2021

Les collections préhistoriques départementales au crible de la paléogénétique

L'abbaye d'Arthous met ses collections à la disposition de la recherche scientifique.

Afin d’améliorer la connaissance de ses collections préhistoriques, le Département des Landes signe une convention de partenariat avec le Centre National de la Recherche Scientifique, l’Université Toulouse-III-Paul-Sabatier et l’Université Toulouse-II-Jean-Jaurès pour un programme de recherche européen inédit et ambitieux.

Le Département des Landes met ainsi à la disposition des chercheurs quelques mandibules ainsi que plusieurs dizaines de dents de chevaux préhistoriques issues de collections archéologiques provenant de l’abri Duruthy (commune de Sorde-l’Abbaye) et conservées sur le site départemental de l’abbaye d’Arthous.

Inscrite dans le programme européen PEGASUS (2015-2022), l'analyse génétique des chevaux de Duruthy (attribués au Magdalénien, environ 17 000 ans) sera l’occasion, non seulement de compléter la connaissance des populations pré-domestiques de chevaux sauvages, mais également de mieux comprendre comment les humains ont forgé le cheval moderne à travers l'histoire, depuis les premiers temps de la domestication jusqu'à l'avènement des races modernes. Ces analyses alimenteront ainsi des banques de données ADN déjà renseignées pour plus de 1 000 chevaux anciens distribués à travers le monde.

Co-dirigé par Ludovic Orlando (directeur du Centre d'Anthropobiologie et de Génomique de Toulouse) et Clement Birouste (archéologue au laboratoire Traces de l’université Toulouse 2), le projet aura également pour objectif de mieux comprendre la signification des mandibules de chevaux découvertes en 1961 en contact avec les sculptures de chevaux en pierre et en ivoire de mammouth qui ont fait la renommée du gisement de Sorde-l’Abbaye. 

Ces précieuses sculptures sont actuellement visibles dans une nouvelle salle de l'abbaye d'Arthous qui leur est entièrement dédiée - la salle des trésors - et font l'objet, en 2021, d'une exposition temporaire intitulée « Au grand galop : Duruthy et l’art des origines ». Grâce à des techniques innovantes et à une fusion des approches en sciences humaines et en biosciences, l’analyse de l'ADN ancien permettra de mieux connaitre les caractéristiques de ces chevaux comme leur lien de parenté, leur sexe ou la couleur de leur robe. Ces études permettront aussi de mieux comparer ces chevaux à la diversité des populations qui peuplaient l’Europe toute entière au sortir de l’Âge de Glace, et identifier la base d’éventuels particularismes régionaux.

Pour en savoir plus :

Sur les chevaux de Duruthy
Sur le programme européen PEGASUS
Contact : Aurélien Simonet

Voir toutes les actualités