Questions à… Dominique Coutière

Questions à… Dominique Coutière

13-11-2019

Questions à… Dominique Coutière

Le vice-président du Conseil départemental évoque les troisièmes rencontres économiques et territoriales en Haute Lande - Armagnac qui se tiendront le 30 novembre à Sabres.

Ces rencontres économiques sont-elles devenues incontournables ?
Ce n’est pas à moi de le dire ! En tout cas, cela permet de réunir la totalité des élus sur un thème choisi. Après l’agroalimentaire et l’énergie, on a choisi la santé car cela nous a paru être un secteur déterminant. Si on ne règle pas ce problème, je ne vois pas comment le territoire peut se développer.

Quel est l’état des lieux de ce secteur du sanitaire et du médico-social ?
Entre les centres intercommunaux d’action sociale (CIAS), les services d’aide et de soins à domicile, le nombre d’emplois est assez considérable. D’ailleurs, on essaie de développer les formations pour que les gens aient des perspectives d’évolution et des opportunités pour travailler près de chez eux. Par ailleurs, les élus ont tout fait pour créer des maisons de santé pluriprofessionnelles et le territoire est bien couvert. Les projets sont mis en place pour favoriser la mise en relation des différents professionnels de santé avec les CIAS afin d’adapter au mieux la prise en charge des habitants. La volonté commune est que le maillage soit le plus opérationnel possible.

À cet égard, la maison de santé de Labouheyre ouverte début 2019 est-elle un bon modèle ?
Oui, on y retrouve les professionnels de santé, le SMUR (service mobile d’urgence) et le CIAS. Tout le monde travaille ensemble pour que la coordination soit optimale. Cela fonctionne aussi parce que les professionnels de santé se sont approprié le projet.

Programme & inscriptions

Voir toutes les actualités