Surf : les Landes, destination JO-2024 !

Surf : les Landes, destination JO-2024 !

02-11-2017

Surf : les Landes, destination JO-2024 !

Capbreton, Hossegor et Seignosse sont officiellement, avec le Département, candidates pour accueillir les épreuves de surf des Jeux Olympiques de Paris. Des élus aux sportifs, tout le monde est très motivé.

« On se battra bec et ongles pour que ça se fasse ici ! » : Pierre Froustey, président de la Communauté de communes de Macs, a résumé la belle détermination autour de la candidature landaise pour recevoir le surf olympique dans sept ans. C'est sur une longue vague que le Département vient de se lever en espérant la suivre jusqu'au bout : « beaucoup d'épreuves interviendront avant les épreuves sportives », a reconnu Xavier Fortinon, président du Conseil départemental, aux côtés de sportifs et aussi des maires des trois villes, Xavier Gaudio (Hossegor), Lionel Camblanne (Seignosse) et Patrick Laclédère (Capbreton). Car le surf fait son baptême olympique en 2020 à Tokyo et il n'est pas encore certain d'être ensuite pérennisé : « au Japon, il faudra démontrer qu'on est à la hauteur des autres disciplines mais tout dépendra aussi de la qualité des vagues et des surfeurs qui y viendront », a souligné Jean-Luc Arassus, président de la Fédération française de surf qui accueillait dans ses locaux d'Hossegor loués au Département, la conférence de presse de candidature.

Sérieux atouts du trio

En attendant, les Landes se positionnent donc face aux éventuels dossiers de Lacanau et Biarritz. Avec de sérieux atouts pour le trio Capbreton-Hossegor-Seignosse : des vagues parmi les plus belles et les plus reconnues au monde, des capacités d'accueil importantes et bien sûr, l'expérience de travailler ensemble comme lors du Quiksilver Pro France qui réunit chaque automne les meilleurs surfeurs de la planète sur ce territoire qui héberge la plus grande zone économique liée au surf en Europe (ZA Pédebert). De plus, avec l'expérience HandiLandes, « on sait que le paralympisme sera porté haut ici », a assuré M. Fortinon, rappelant aussi que le Département détient le record français de licenciés sportifs par habitant.

De quoi donner du courage et des arguments au comité de candidature en train de se structurer autour des surfeurs Vincent Duvignac ou Alizée Arnaud, de la basketteuse Céline Dumerc ou de la championne du monde de handball Valérie Nicolas (trois JO à son actif). Les tout-jeunes locaux rêvent aussi de 2024, comme l'espoir du surf Jade Magnien qui trouverait « tellement incroyable de jouer un titre chez nous ! ». Et pour Justin Bécret, c'est tout simplement « le Graal ».

Découvrez le reportage :

- en photos
- en vidéo

Voir toutes les actualités