Un centre mobile de vaccination au plus près des plus âgés

Un centre mobile de vaccination au plus près des plus âgés

10-03-2021

Un centre mobile de vaccination au plus près des plus âgés

Ce nouveau dispositif doit permettre de vacciner contre la Covid 350 habitants de Villeneuve et alentours en quatre jours. Il fonctionnera bientôt à Gabarret puis ailleurs dans les Landes rurales.

Pendant qu'on lui prend la température, Annie Duluc explique qu'elle avait décidé de se faire vacciner mais elle attendait sagement d'avoir officiellement 75 ans en avril pour s'inscrire. « Quand la mairie m'a appelée, j'ai dit oui. On a un peu la pétoche, je garde souvent mes petits enfants », confie-t-elle, venue en voisine de Hontanx à Villeneuve-de-Marsan ce mardi 9 mars au matin, premier jour de vaccination à la salle des fêtes.

Dans la proximité pour booster la vaccination

Durant quatre jours, « 350 personnes devraient recevoir leur première dose » du vaccin Moderna, explique le maire Patrick Campagne : « il y a des centres de vaccination pas très loin, à Mont-de-Marsan ou Aire, mais il n'y avait pas trop de disponibilités et nous sommes un territoire rural avec des gens isolés ». Le réseau associatif de chauffeurs bénévoles, Transport solidaire en Armagnac landais, apporte bien sûr sa contribution, et des voisins aident aussi à transporter des papis et mamies au centre : « en milieu rural, le lien social se fait naturellement », assure Jean-Yves Arrestat, président de la Communauté de communes.

Ce premier centre mobile, mis en place en étroite collaboration avec l'Agence régionale de santé (ARS), le Département, le Pays de Villeneuve et les soignants du territoire, a justement pour vocation d' « aller chercher les personnes dans des secteurs jusqu'ici moins couverts, grâce à la mobilisation des élus », selon Didier Couteaud, directeur départemental de l'ARS. Pas de plateforme internet Doctolib donc ici, mais de l'humain dans la proximité, pour faire venir un maximum de gens. 

Forte mobilisation des agents

« Il était indispensable de trouver un dispositif qui se rapproche au maximum des personnes dans nos territoires ruraux », souligne Xavier Fortinon alors que le centre mobile est attendu dans 15 jours à Gabarret, avant d'autres communes.

Dans les Landes où 30 000 personnes ont déjà reçu au moins une dose, le taux de vaccination des plus de 75 ans est d'environ 30 %. Mais « ici, le taux est plus faible, il faut donc aller là où la vaccination a besoin d'être boostée », indique la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer, saluant au passage « l'excellente coopération » de tous les acteurs du territoire.

Sous l'un des deux petits chapiteaux dédiés aux piqûres, Marie Butruille, infirmière libérale à Villeneuve, n'a pas hésité un instant : « c'était ma journée de repos mais je donne de mon temps, c'est normal ». À ses côtés, Laurence Latrubesse pose un pansement sur le bras d'une dame : « maintenant je vous accompagne vers les pompiers qui vont vous surveiller 15 minutes avant de repartir », dit cette infirmière du Département qui d'ordinaire évalue les personnes demandant l'allocation personnalisée d'autonomie (APA). Déjà mobilisée pour la vaccination en Ehpad ou au centre de Mimizan, cette professionnelle du grand âge salue, elle aussi, « la solidarité entre professionnels et envers la population pour éradiquer cette maladie ».

Au total, 2 médecins, 16 infirmières et 70 autres salariés volontaires du Département aident au bon déroulement de la vaccination sur le territoire. « Notre volonté, affirme M. Fortinon, est de tout mettre en œuvre pour que la vaccination se passe le mieux possible, la principale difficulté restant aujourd'hui l'approvisionnement des doses ».

Voir toutes les actualités