« Village Alzheimer » : premier coup de pioche en mars

« Village Alzheimer » : premier coup de pioche en mars

05-02-2018

« Village Alzheimer » : premier coup de pioche en mars

Le chantier du premier « village Alzheimer » de France, qui doit accueillir 120 résidents à Dax, débutera fin mars avec pour objectif une fin de travaux à l'automne 2019.

Les fouilles archéologiques s’achèveront courant février, les premiers aménagements sur le terrain d’implantation sont prévus en mars et l'ouverture des portes fin 2019. Le chantier du village dédié à l'accueil des patients souffrant de la maladie d'Alzheimer va donc démarrer à Dax. Il durera 20 mois environ.

Ce « village laboratoire », le premier du genre en France, développera des pratiques privilégiant des approches non médicamenteuses et des activités thérapeutiques visant à préserver au mieux les capacités cognitives des patients. Un comité scientifique composé de chercheurs de renom, les professeurs François Tison et Jean-François Dartigues de l’institut des maladies neurodégénératives de Bordeaux et le professeur Bernard Bouliac, ancien directeur de l’Institut de neurosciences de Bordeaux, est associé au projet.

Sur les 120 places, dix seront réservées à des patients de moins de 60 ans et dix autres à l'accueil de jour. Les patients seront encadrés par une centaine de soignants (médecins, aides-soignants, infirmiers, psychologues, kinés) et autant de bénévoles formés à l’accompagnement. « Sans la présence active de ces bénévoles, le projet ne tiendrait pas », expliquait récemment, dans les colonnes de Sud-Ouest, le professeur Jean-François Dartigues, membre du Comité scientifique. « Ils assureront une forme d’étayage, en fonction de l’état du patient et de ses symptômes. Faire du vélo, par exemple, sera possible grâce à des tandems ».

La structure, installée sur un espace clos de cinq hectares, aura tous les attributs d'un village conçu comme une bastide landaise. Il sera doté de 16 maisons s'inspirant de l'architecture traditionnelle, d’espaces extérieurs végétalisés et traités comme des espaces publics (places, jardins, etc.) ou privatifs (terrasse, jardinets, etc.) et avec des voies de circulation adaptées à la déambulation des patients.
Le coût d'investissement est de 28,8 millions d'euros et le budget de fonctionnement annuel à près de 7 millions d'euros.

L'idée d'une alternative au traditionnel EHPAD (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) dans les Landes était venue à Henri Emmanuelli, en 2013, suite à un article lu dans « Le Monde » sur le premier « village Alzheimer » d'Europe, à Weesp, aux Pays-Bas. Un an plus tard, le Département mettait le projet sur les rails en lançant une étude de faisabilité.

En savoir +
 

Aucun commentaire actuellement.

Laisser un commentaire

 

Voir toutes les actualités