Commune de Saint-Paul-en-Born Fontaine Saint-Clair

Commune de Saint-Paul-en-Born Fontaine Saint-Clair

Imprimer
Catégories : Sources et fontaines

Description

Localisation

Il y avait dans la paroisse une source connue sous le nom de fontaine de Saint-Clair. Cette source change de place de temps en temps.

Elle se trouve aujourd’hui au sud-est du quartier de Bestaven, dans une prairie à 800m du bourg sur la route de Sainte-Eulalie-en-Born près du ruisseau des forges.
Une croix en bois se trouve à quelques 350 mètres de la route en suivant le chemin.

En 1861, elle était au sud-ouest de ce quartier, au bout d’un champ. Il fallait prendre le chemin forestier en face du hameau de Loubeyres.

Historique

D’après une ancienne du village, Suzanne, il y avait au niveau de cette source un trou d’eau, une croix en bois et la statue de Saint-Clair en bois également.

A l’extérieur de l’église, on peut encore voir  la plus ancienne maison de la commune restaurée en 1980.
Cette maison d’une architecture typique de la région était appelée hôpital parce qu’elle servait à accueillir les pèlerins venant en pèlerinage à la fontaine Saint-Clair invoquée pour guérir les maux d’yeux ou les pèlerins de passage marchant vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

Rites et coutumes

Au moment des rogations les gens des quartiers préparaient un autel à la croix de Saint-Clair.
Jusqu’en 1863, le jour de la fête de Saint-Clair, le 1er juin, on y allait aussi en procession avant la messe.
A cette même époque, l’abbé Delest crut devoir supprimer ce pieux usage pour des motifs d’hygiène : « On arrivait en sueur à l’église pour la grand messe dit-il et on risquait d’y prendre mal ».

La dévotion de Saint-Clair ne s’exerçait pas seulement le 1er juin puisqu’en septembre 1626, la chapelle de Païnsans est trouvée par l’archevêque François de Sourdis « salie par les malades qui venaient se vouer aux saints du lieu ».
En 1731, le curé signale qu’il y a eu autrefois assemblée en forme de pèlerinage ou dévotions à l’occasion de la chapelle de Saint-Clair.
Il y en a eu même à Saint-Michel et à Saint-Roch, mais c’est entièrement éteint à l’exception de Saint-Clair où le 1er juin, il y a une veillée.

Une fontaine dédiée à Saint-Roch existait peut-être à Saint-Paul et pourrait être à l’origine du quartier de Roques à moins que son origine soit celle du nom de la famille Roquebert qui habitait ces lieux.
Il avait le pouvoir de guérir de la peste. Aucune trace n’a été retrouvée.

La paroisse de Saint-Paul-en-Born portait autrefois le nom de Saint-Paul-de-Frontignac-en-Born, deux églises et une chapelle :
- La grande église au bourg vieux disparue par l’envahissement progressif des sables qui a fait avancer les limites de l’étang avec la montée des eaux. En 1678,transfert du service divin de l’église paroissiale à la chapelle de Painsas devenue église paroissiale.
- La chapelle de Leycht qui dépendait sans doute des chevaliers de Malte et qui disparut vers 1840/1850. Sans doute relais sur la route des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.
- L’église de Painsas, tout d’abord chapelle, puis devenue l’église paroissiale actuelle est dédiée à Saint-Michel. Les deux chapelles de l’église sont quant à elles dédiées à la Vierge et à Saint-Clair.

La paroisse de Saint-Paul ne possède aujourd’hui qu’une église placée sous le vocable de Saint-Michel. Il y avait autrefois dans un quartier nommé Loubeyres une autre église qui était l’église paroissiale et qui dédiée à Saint-Paul a donné le nom à la paroisse.
Elle a été abandonnée en 1678 et démolie vers 1700.L’église actuelle servait alors de chapelle annexe et portait le nom de Saint-Michel de Painsas.

Les témoins de son fonctionnement

Une ancienne du village, Suzanne

Bibliographie

- Archives départementales des Landes 1000 J 17 : Monographie de Saint-Paul-en-Born
- Brochure 8° 1517 Jean Lafitte Contribution à l’histoire de Saint-Paul-en-Born
- Brochure 4° 1037, éditée à l’occasion de l’ouverture de la souscription pour la restauration de l’église de Saint-Paul-en- Born (13 juillet 1984)