Commune de Saint-Gein Fontaine Notre-Dame

Commune de Saint-Gein Fontaine Notre-Dame

Imprimer
Catégories : Sources et fontaines

Description

Fontaine Notre-Dame de Saint-Gein

Localisation

Peu avant le château de Luzan, prendre un petit chemin longeant le champ de maïs, près du carrefour entre la route nationale et le C.D. 55 (au sud du village).
Le chemin descend vers un bas-fond ou se trouvait la fontaine.

Historique

Gilles Bouteau, chroniqueur du 17ème siècle, écrit que le culte de la Vierge était très en vogue à Saint-Gein (2).
On doit en effet à cette ferveur la dédicace de cette fontaine et une chapelle Notre-Dame seconde église de la paroisse.
L'abbé Frayret, curé de cette paroisse à la fin du XIXe siècle, évoque quelques guérisons miraculeuses auprès de la fontaine ainsi que les processions, le jour de Notre-Dame de septembre.

Celles-ci ont duré jusqu'à 1945 environ, période d'affluence pendant l'interruption du pèlerinage à Lourdes. Après 1960, la source s'est complètement tarie.
Elle demeure cependant l'objet de dévotions particulières. Lors de la tempête Klaus, un gros chêne est tombé en travers de la fontaine, mais la structure de cette dernière n’a pas été endommagée.

Extraits de la monographie paroissiale : Eglise Saint Pierre et chapelle Notre Dame
« D'après la tradition la chapelle aurait été bâtie par une dame de Mont-de-Marsan infirme de naissance.
Ayant appris qu'il y avait à Saint-Gein une fontaine dédiée à la Sainte Vierge où bon nombre de malades avaient trouvé leur guérison, elle résolut de s'y faire transporter promettant à Marie de lui élever une chapelle si elle obtenait sa guérison.

Avant de mourir elle demanda comme une faveur d'y être enterrée et plus tard son crâne fut incrusté dans le mur où on peut le voir aujourd'hui encore scellé à la muraille on loin de la chaire.
La fontaine dont il vient d'être parlé se trouve située à 200 mètres environ de la chapelle à l'extrémité du parc de la famille Cousseilhat.

Elle est placée dans un enfoncement de terrain sous un bosquet de vieux chênes entourés de champs et de prairies.
Une statue de la Sainte Vierge debout dans une petite niche en maçonnerie semble inviter les fidèles au recueillement et à la prière.

L'histoire ne nous a pas laissé le récit des guérisons miraculeuses qui ont dû s'y opérer dans les siècles passés; la tradition elle-même reste à peu prés muette à cet endroit.
Elle nous apprend néanmoins que la dévotion à Notre Dame de Saint-Gein a été de tout temps en grand honneur parmi les habitants des contrées voisines.
La fontaine a du donc être aux âges de foi le rendez-vous de nombreux pèlerinages, c'est du reste ce que l'on peut déduire avec raison d'une note trouvée dans un chroniqueur du 17è siècle.
Gilles Boutant, conseiller du roi, écrit en 1651 » certains lieux sont grandement visités des contrées voisines, Maylis, Goudosse et Saint-Gein, pour la dévotion à Notre Dame »

Aujourd'hui encore de nombreux étrangers s'y rendent pendant tout le cours de l'année, mais le concours est particulièrement remarquable le 8 septembre, jour de la fête patronale.
Nous avons le plaisir d'entendre dire chaque année que plusieurs y ont trouvé du soulagement et quelques uns leur guérison. Moi-même, dit un ancien curé de Saint-Gein, j'ai été témoin d'une guérison extraordinaire en faveur d'un enfant d'Aire.[…]

La fontaine est située à l'est de la route nationale, à 200 m environ dans un petit vallon. Un petit bassin plus bas que le niveau du sol, couvert d’une voûte de pierres abrite la source.
Près de celle-ci, on a élevé une grotte précédée de quelques marches et on y a placé une statue de la Vierge à l'Enfant ; ce second édifice imite la grotte de Lourdes et peut avoir été édifié dans la seconde moitié du XIXe siècle.

L’église paroissiale est dédiée à Notre-Dame. A l’intérieur, on peut voir : deux statues de la Vierge, l’une à l’intérieur du retable du 15ème siècle), la seconde sculptée durant la guerre, près du chœur à droite.
Deux vitraux la représentent également. Au bord de la route nationale, s’élève une statue de Notre-Dame.

Bibliographie

- XIXe siècle (fin), A.D. 40, 1000 J 68 : monographie paroissiale de Saint-Gein.
- M. C. Lacoste, Les fontaines consacrées..., B.S.B., 1965, 1er tr., p. 73.
- Site Internet de l’Office de tourisme des Landes-d’Armagnac qui reprend ce que dit M. C. Lacoste.

Personnes-ressources

- M. Jean-Marie Graff, M. Remazeilles, M.Montaut.

Autres ressources d'approvisionnement

Fontaine Notre-Dame de Saint-GeinExistent également :

- la source des Arbouts qui provient d’une nappe très abondante. Elle a été captée aujourd’hui pour l’alimentation en eau potable.
- la source de Hartaou, située près du moulin de las Lanes, connu depuis le XIIIe siècle dans les documents. Toutes deux se trouvent en bordure de la route nationale Aire-Villeneuve qui traverse la commune.