Fil Info

Fil Info

  • 14/02/2019 INFO RANDO | INTERDICTION DE CIRCULATION SUR LA VOIE VERTE DE CHALOSSE CIRCUIT DU LOUTS

    Considérant le risque que constituent pour la sécurité publique, l’état et l’instabilité du talus de la Voie Verte de Chalosse sur la Commune de Montfort-en-Chalosse et donc la nécessité de proroger jusqu’au 30 juin 2019 l’arrêté n° S4-2018-4 en date du 11 juin 2018, la circulation de tous les usagers (piétons, vélos) sur les voies et chemins inscrits au PDIPR est interdite jusqu’au 30 juin 2019 sur la boucle 4.5.1 - Montfort-en-Chalosse, circuit du Louts à l’exception des agents du Département, gestionnaire du circuit, des services de secours et des entreprises ou associations dûment autorisées ou mandatées par les services du Département concernés.

    Consulter l’arrêté 

  • 07/02/2019 INFO ROUTES | FERMETURE DE LA RD 433 à BONNEGARDE

    Le service des routes départementales de Saint-Sever informe de la fermeture de la RD 433 sur la commune de Bonnegarde, en raison de l’effondrement partiel d’une grange ancienne. Une déviation est mise en place.

    Consultez la carte des Infos routes


    ► Agrandir la carte

  • 29/11/2018 LA LGV BORDEAUX-DAX EN SUSPENS

    Souhaitée par une très grande majorité de Landais, la LGV Bordeaux - Mont-de-Marsan - Dax - Espagne ne figure pas dans le projet de loi d’orientation des mobilités du gouvernement.

    C’est une mauvaise nouvelle pour les habitants des Landes et pour notre environnement car seule une voie nouvelle permet une augmentation importante du nombre de trains du quotidien, ainsi que le report sur rail des milliers de camions qui encombrent nos routes.

    C’est aussi un mauvais coup porté à l’attractivité et au développement économique de notre territoire. C’est enfin le renoncement à la construction d’une grande voie de communication européenne.

    Nous regrettons que la présence au gouvernement de l’ancienne maire de Mont-de-Marsan, n’ait pas permis de défendre ce projet d’avenir, qui fait pourtant l’objet d’une déclaration d’utilité publique signée par l’ancien Ministre Alain Vidalies.

    Les parlementaires socialistes landais déposeront des amendements visant à réinscrire la LGV Bordeaux - Mont-de-Marsan - Dax vers l‘Espagne dans le projet de loi pour maintenir sa réalisation en 2027. En espérant que nous serons suivis, afin que notre territoire ne soit pas le grand oublié du désenclavement ferroviaire en France.

    Xavier FORTINON, président du Conseil départemental des Landes
    Boris VALLAUD, député des Landes
    Monique LUBIN, sénatrice des Landes
    Eric KERROUCHE, sénateur des Landes
    Renaud LAGRAVE, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine
    Alain  VIDALIES, ancien ministre des Transports

  • 21/11/2018 APPEL à CANDIDATURE | ENTRETIEN DE PRAIRIES

    Le Département des Landes lance un appel à candidature pour l’entretien de prairies naturelles par fauche ou pâture sur onze sites Nature 40 des communes de Pimbo, Aire-sur-l’Adour, Miramont-Sensacq, Mauries, Geaune, Bordères-et-Lamensans, Renung, Cazères-sur-l’Adour, Dax, Saint-Paul-lès-Dax, Narrosse, Yzosse et Heugas. 

    La mise à disposition gracieuse des parcelles est consentie en contre-partie de modalités strictes d’entretien et de contraintes environnementales propres à chaque site. 

    ► Les candidatures devront être adressées avant le 21 décembre à midi (cachet de la poste faisant foi). Le détail de la procédure est disponible auprès des services du Département et peut être téléchargé en cliquant ici.

    Adresse d'envoi
    Département des Landes
    Direction de l’Environnement
    23, rue Victor Hugo | 40025 Mont-de-Marsan cedex 
    Tél. : 05 58 05 40 40
    Fax : 05 58 05 41 90
    Contact

  • 12/11/2018 MOTION DU 88èME CONGRèS DE L’ASSEMBLéE DES DéPARTEMENTS DE FRANCE

    Motion du 88ème Congrès de l’Assemblée des Départements de France
    7, 8 et 9 novembre 2018 - Rennes

    Les Présidents des Départements de France réunis en congrès à Rennes les 7, 8 et 9 novembre 2018 réaffirment leur volonté d’agir au service de leurs concitoyens et l’impérieuse nécessité de relations solides, fiables et indispensables avec le Gouvernement pour leur donner les moyens de conduire leurs politiques de solidarités humaines, sociales et territoriales.

    Face au sentiment d’abandon exprimé par les territoires, notamment les plus ruraux et leurs habitants, à la précarité grandissante, à la grande dépendance, le Département est désormais le premier échelon de proximité et le premier rempart face au populisme.

    Les Départements sont en première ligne d’enjeux de société considérables qui nécessitent un engagement fort de tous.

    Aujourd’hui les propositions du Gouvernement destinées à compenser le coût pour les Départements des aides sociales et l’accueil des mineurs étrangers ne sont pas à la hauteur.

    Concernant les allocations individuelles de solidarité (AIS), certes le fonds de stabilisation est pérennisé sur une durée de trois ans mais son montant de 115 millions est largement insuffisant quand le reste à charge pour les Départements s’élève à 9 milliards d’euros. Il s’agit donc d’un fonds d’urgence nécessaire pour les Départements les plus en difficulté mais cela laisse ouvert le problème du reste à charge.

    Un fonds de lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi de 135 millions y est adossé. Les Départements sont prêts à s’y engager car c’est leur coeur de compétences. Mais s’agissant d’une nouvelle mesure engageant des dépenses supplémentaires, les Départements s’interrogent légitimement sur la mise en oeuvre de ce dispositif et demandent des clarifications au Gouvernement. Cela n’a rien à voir avec la problématique du reste à charge.

    En contrepartie la péréquation horizontale pourrait s’établir à 250 millions d’euros. Mais cette fois le Gouvernement ne propose pas de déplafonner les DMTO.
    Les Départements demandent donc, pour que cette péréquation se fasse dans les meilleures conditions, qu’un levier fiscal soit proposé pour la réaliser.

    Concernant les Mineurs Non Accompagnés, dont les Départements ont eu à assumer un afflux d’arrivée depuis trois ans, les propositions ne sont toujours pas à la hauteur. Le dispositif reste à améliorer car là aussi le reste à charge reste trop important, malgré les précisions enfin obtenues sur l’exclusion de ces dépenses du dispositif de contractualisation. Cette disposition doit d’ailleurs aussi être appliquée aux allocations individuelles de solidarité.

    Les Départements connaissent la nécessité de la maitrise de la dépense publique. Mais l’Etat doit avoir conscience que l’accompagnement des Départements est au coeur du pacte social et républicain français.

    Les Départements assument toutes les responsabilités qui leur ont été confiées et ont largement fait la preuve de leurs capacités à innover, à assurer leurs responsabilités malgré les ponctions successives sur leurs budgets.

    Le retour de la confiance entre l’Etat et les collectivités est indispensable pour bâtir des politiques efficaces. Les Départements appellent donc au retour à un vrai dialogue et à une véritable décentralisation avec des actes forts et concrets.

    Le chemin semble s’ouvrir mais la route reste longue !

  • 07/11/2018 MOTION ANTI-GLYPHOSATE EN FORêT LANDAISE

    Motion émise, à l'unanimité, par le Conseil départemental au cours de sa réunion du 5 novembre 2018
    Arrêt de I'utilisation des phytocides systémiques totaux en forêt dont le Glyphosate.

    Les récents évènements sur I'utilisation du glyphosate en forêt ont été largement relayés dernièrement dans divers outils de diffusion de I'information.

    Cette technique de destruction d'une partie de la végétation concurrente dans des peuplements résineux ou feuillus fait appel à des produits commerciaux dits « homologués » en forêt, dont la matière active est le glyphosate. Toutefois, son utilisation reste très limitée dans le département.

    Des méthodes alternatives d'entretien mécanique des bois et forêts existent et font l'objet de suivis économiques qui confirment leur simplicité de mise en oeuvre et leur efficacité. Ces éléments ont été évoqués par le Département lors de la dernière Assemblée Générale du Syndicat des Sylviculteurs du Sud-Ouest et leur Président, Bruno LAFON, a également recommandé aux sylviculteurs « de ne plus jamais utiliser le glyphosate dans le massif des Landes de Gascogne » (article Sud-Ouest22/09/2018).

    Le grand public est maintenant sensibilisé à cette thématique et est majoritairement opposé à l'utilisation de ce type de produits phytopharmaceutiques totaux. Les collectivités ont adopté depuis le 1er janvier 2018 le « zéro phyto » dans une volonté de préserver le bien-être des populations.

    ► Consulter la motion d'arrêt

  • 26/09/2018 INFO ROUTES | TRAVAUX DE RECONSTRUCTION DU PONT DU MIEY ENTRE AZUR ET SOUSTONS

    Des travaux nécessaires sur le Pont du Miey entre les communes d'Azur et de Soustons vont conduire à la fermeture de la RD 50 à tous les véhicules jusqu’au vendredi 21 décembre 2018.

    ► Ces travaux vont débuter à compter du 8 octobre pour une durée de 2.5 mois et nécessitent la fermeture à tous les véhicules de la RD 50.
    Une déviation, empruntant un réseau de même catégorie, sera mise en place par la RD 150 jusqu’à Magescq, puis par la RD 116 jusqu’à Soustons.

    Zoom sur les travaux

    Dans le cadre de la surveillance des ouvrages d’art, des désordres sur le Pont du Miey, ouvrage à 2 travées d’une longueur totale de 8 m, ont été décelés et suivis. En 2016, un diagnostic détaillé du pont a caractérisé les désordres constatés (fissurations importantes sur les culées et sur le tablier…) ce qui a conduit à son classement administratif en « structure gravement altérée » (3U).

    Devant cette situation, le Conseil départemental a décidé d’engager la démolition de l’ouvrage et la construction d’un pont cadre en béton armé d’une travée unique de 8 m de longueur et de 6 m de largeur de chaussée. La reconstruction et l’élargissement de cet ouvrage permettra de rectifier le profil de la route et d’améliorer la sécurité des usagers.

    Consultez la carte des Infos routes


    ► Agrandir la carte

  • 26/09/2018 INFO ROUTES | TRAVAUX DE RECONSTRUCTION DU PONT DU BAHUS ENTRE BUANES ET CLASSUN

    Des travaux nécessaires sur le pont du Bahus entre les communes de Buanes et de Classun vont conduire à la fermeture de la RD 369 à tous les véhicules pour une durée de 5 mois.


    ► Ces travaux vont débuter le 1er octobre pour une durée de 5 mois et nécessitent la fermeture à tous les véhicules de la RD 369.
    Une déviation empruntant un réseau de même catégorie (permettant la circulation de l’ensemble des véhicules) sera mise en place par la RD 11 jusqu’à Eugénie-les-Bains, puis par la RD 25 jusqu’à Buanes et enfin par la RD 369 jusqu’à Classun.
     

    Zoom sur les travaux

    Dans le cadre de la surveillance des ouvrages d’art, des désordres sur le pont du Bahus, ouvrage à 4 travées d’une longueur totale de 17 m, ont été décelés et suivis. En 2015, un diagnostic détaillé du pont a caractérisé les désordres constatés (bombement important des tympans, fractures sur les murs en aile, affouillement sous les appuis, parapets fracturés, berges avoisinantes très érodées…) ce qui a conduit à son classement administratif en « structure gravement altérée » (3U).

    Devant cette situation, le Conseil départemental des Landes a décidé d’engager la démolition de l’ouvrage, la construction d’un pont poutre en béton armé d’une travée unique de 16 m de longueur et la mise en œuvre d’enrochements de protection lors des crues et décrues du cours d’eau franchi afin de pallier l’érosion prononcée des berges.

    Consultez la carte des Infos routes


    ► Agrandir la carte

  • 24/09/2018 VISITE D’OLIVIER DUSSOPT, VENDREDI DANS LES LANDES

    Le secrétaire d’État chargé de la fonction publique se déplace vendredi dans les Landes, alors que le deuxième projet de loi de finances du quinquennat Macron prévoit une nouvelle vague de suppressions de postes dans la fonction publique d’état : 4 164, soit un chiffre en nette hausse par rapport au budget 2018 (1 600 postes supprimés).

    Après les 2 600 postes d’enseignants qui seront supprimés l’an prochain dans les collèges et les lycées, la saignée du service public se poursuit et impacte fortement nos territoires ruraux.

    S’agissant des finances publiques, les élus socialistes demandent une nouvelle fois à Olivier Dussopt de suspendre la fermeture des perceptions de Soustons, Hagetmau, Geaune, Mugron et Amou.

    Tout doit être fait pour maintenir leur accessibilité et la qualité du service au bénéfice des contribuables, des élus locaux et des partenaires du secteur social.

    Xavier FORTINON, Président du Conseil départemental des Landes
    Boris VALLAUD, Député des Landes
    Monique LUBIN, Sénatrice des Landes
    Eric KERROUCHE, Sénateur des Landes

  • 06/09/2018 ARRêTé PORTANT SUR LA NOMINATION DES PERSONNES QUALIFIéES DES LANDES

    Arrêté conjoint du Directeur général de l'Agence Régionale de Santé Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, du Préfet des Landes et du Président du Conseil départemental des Landes, portant sur la nomination des personnes qualifiées des Landes.

    Consulter l'arrêté
     

  • 04/09/2018 INFO ROUTES | AFFAISSEMENT DE CHAUSSéE SUR LA RD 365 ROUTE DE SAINT-MARTIN-D'ONEY

    Le service des routes départementales signale un affaissement de chaussée sur RD 365, au niveau du pont de la Midouze, route de Saint-Martin-d'Oney.

    Une circulation par alternat a été mise en place pour une durée indéterminée.

    Consultez la carte des Infos routes


    ► Agrandir la carte

  • 17/07/2018 INTEMPéRIES : LE DéPARTEMENT DES LANDES VOTE DES AIDES D’URGENCE

    Sans attendre le résultat des procédures de demande de reconnaissance de l’état de calamité agricole en cours d’instruction par les services de l’État, le Conseil départemental des Landes, qui siégeait ce lundi 16 juillet en commission permanente, a voté le débloquage d’aides d’urgences pour les agriculteurs impactés par les récentes intempéries :

    - Kiwiculteurs du secteur des Gaves : aide exceptionnelle pour le nettoyage des vergers pour un montant prévisionnel de 80 000 € pour 120 hectares
    - Soutien aux éleveurs des Barthes touchés par les inondations : 40 000 € pour l’achat ou le transport de fourages
     

  • 12/07/2018 DEMANDE D’UN MORATOIRE SUR LA FERMETURE DES PERCEPTIONS DE SOUSTONS, HAGETMAU, GEAUNE, MUGRON ET AMOU

    Le ministre de l'Action et des Comptes publics a annoncé hier, 11 juillet, qu’il allait réimplanter dans les régions une partie des services de Bercy qui sont actuellement en Île-de-France et, dans les territoires ruraux et périurbains, ceux qui sont dans les métropoles.

    En conséquence et dans l’attente de cette réorganisation territoriale,  nous demandons au ministre de suspendre immédiatement la fermeture des perceptions de Soustons, Hagetmau, Geaune, Mugron et Amou. 

    La « déconcentration de proximité » ne doit pas rester à l’état de slogan. Elle doit se traduire en actes. Le Président de la République n’a -t-il pas indiqué devant le Congrès que la réorganisation de l’État signifiera « plus de présence sur les territoires » ?

    Dans les Landes, il est indispensable que les perceptions en tant que service public soient présentes localement. Tout doit être fait pour maintenir leur accessibilité et la qualité au bénéfice des contribuables, des élus locaux et des partenaires du secteur social.

    Xavier FORTINON Président du Conseil départemental des Landes
    Boris VALLAUD Député des Landes
    Monique LUBIN Sénatrice des Landes
    Eric KERROUCHE Sénateur des Landes
    Renaud LAGRAVE Vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine

  • 15/06/2018 SUITE AUX INTEMPéRIES

    Communiqué de presse suite aux intempéries

    Après avoir demandé la semaine dernière au ministre de l’Agriculture que les dégâts occasionnés par les intempéries fassent l’objet d’une procédure de reconnaissance de calamités agricoles, le Président du Conseil départemental des Landes a souhaité, après une nouvelle aggravation de la situation, que l’État étudie la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles et que le Préfet puisse réunir les collectivités sinistrées. Cette réunion se tiendra ce vendredi après-midi en Préfecture. Xavier Fortinon y participera.

    Par ailleurs, lors de la réunion de la commission permanente du Département qui s’est tenue ce jour, Xavier Fortinon a indiqué que le Département, dans le cadre de la solidarité territoriale, sera aux côtés de l’État pour accompagner les agriculteurs et les collectivités sinistrées.

    Un fonds de solidarité territoriale sera mobilisé après la nécessaire évaluation des dégâts, en particulier sur les voiries communales et intercommunales.

    Des crédits supplémentaires seront également inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale. Un rapport sera présenté à cet effet au cours d’une prochaine session de l’Assemblée départementale.

    Courrier adressé au Premier Ministre, le 14 juin 2018

  • 13/06/2018 INTEMPéRIES | FERMETURE TEMPORAIRE DU COLLèGE JEAN-CLAUDE-SESCOUSSE

    Suite à un épisode pluvieux violent mardi en fin d’après-midi accentué par les précipitations de ces derniers jours, le collège Jean-Claude-Sescousse de Saint-Vincent-de-Tyrosse est fermé au public. Le Service Bâtiments et Énergie du Conseil départemental des Landes est sur place pour faire l’état des lieux et déclencher les interventions nécessaires à sa réouverture.

    Les intempéries subies ces derniers jours dans les Landes conduisent à la fermeture du collège Jean-Claude-Sescousse de Saint-Vincent-de-Tyrosse a minima jusqu’à la fin de cette semaine.

    Les dégâts subis sont une infiltration d’eau dans le bâtiment principal. Plusieurs salles, parties communes, bureaux… ont été inondés avec des infiltrations dans les faux-plafonds.

    Les familles des 591 élèves avaient été averties dès la veille par le principal du collège Michel VAN DER LINDEN.

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>