Fil Info

Fil Info

  • 01/06/2018 INFO RANDO | INTERDICTION DE CIRCULATION à EYRES MONCUBE

    Considérant le risque que constituent pour la sécurité publique, les effondrements de berge le long du Gabas, la circulation de tous les usagers (piétons et VTT) sur les voies et chemins inscrits au PDIPR est interdite jusqu’au 30 juin 2018 sur la boucle N° 2.4 – Eyres Moncube "Circuit du Pouy de Montsoué et de la Vallée du Gabas" à l’exception des agents du Département, gestionnaire du circuit, des services de secours et des entreprises ou associations dûment autorisées ou mandatées par les services du Département concernés.

    ► Consulter l’arrêté

  • 17/05/2018 INFO RANDO | INTERDICTION DE CIRCULATION à MIMIZAN

    La circulation de tous les usagers (piétons et VTT) sur les voies et chemins inscrits au PDIPR est interdite jusqu’au 30 juin 2019 sur la boucle N°15.6 – Mimizan à l’exception des agents du Département, gestionnaire du circuit, des services de secours et des entreprises ou associations dûment autorisées ou mandatées par les services du Département concernés.

    ► Consulter l’arrêté

  • 04/05/2018 CONTRAT FINANCIER AVEC L’ÉTAT : LE COMPTE N’Y EST PAS

    Mercredi 2 mai 2018, nous étions réunis à l’invitation d’Alain Rousset pour échanger sur le contrat financier imposé par l’État aux 29 grandes collectivités de Nouvelle-Aquitaine. Un Constat : le compte n’y est pas.

    En l’état, le projet du gouvernement n’est tout simplement pas acceptable. Ce sont les collectivités locales qui servent désormais de variables d’ajustement pour permettre au Gouvernement de respecter l’objectif européen de déficit public. Car L’État peine à boucler son budget en prévoyant une hausse de ses dépenses de fonctionnement de 2,5 %, alors qu’il impose aux collectivités de se restreindre à 1,2 % !

    Ce "Contrat" n’en est pas un car il ne constitue pas un accord entre deux parties. Il est en réalité un cadrage financier imposé par Bercy et transmis par le Gouvernement aux collectivités au mépris de 40 ans de décentralisation ininterrompue.

    Ce "Pacte" financier ne comporte que des obligations pour les Départements, sans aucun engagement réciproque de l’État.

    Si le principe d’une contribution des collectivités territoriales à l’effort de la Nation est parfaitement louable et même souhaitable, rappelons quand même que les collectivités ont réalisé 90 % des 11 milliards d’économies qui leur avaient été demandées par l’Etat sur la période 2012-2017.

    Dans le même temps, celui-ci ne réalisait que 24 % des économies auxquelles il s’était engagé !

    Aussi, nous demandons expressément un contrat où les droits et obligations de chacun seront clairement définis.

    L’État doit assumer pleinement ses compétences et régler les factures qu’il adresse depuis des années aux Départements. Juste compensation des Allocations Individuelles de Solidarité pour les personnes âgées, personnes handicapées ou le RSA, ou gestion des Mineurs Non Accompagnés lors de la phase d’évaluation, l’État doit aujourd’hui au niveau national près de 10 milliards pour la seule année 2018 aux conseils départementaux, et donc au contribuable local.

    L’État doit également honorer ses engagements pris dans le cadre des CPER et ne plus appeler les collectivités au financement de ses compétences propres.

    Si le contrat voulu par le gouvernement était appliqué dans sa forme actuelle, les collectivités territoriales, premiers investisseurs publics des territoires, n’auraient plus les moyens d’agir. Nos économies locales en souffriraient très gravement.

    Enfin, et c’est majeur, nous devons fonder ce futur contrat sur la base des trois priorités communes de la Nouvelle-Aquitaine : le désenclavement de nos territoires ruraux, la couverture Très Haut Débit du territoire et le maintien des services publics de proximité.

    Sans ces préalables, ce sera un marché de dupes que nous ne signerons pas ! Nous sommes en revanche prêts à signer pour un véritable système bonus-malus qui engage aussi la responsabilité de l’État à nos côtés.

    Le Président de la République et son gouvernement ont à plusieurs reprises mis en avant la nécessité de réduire les fractures territoriales dans notre pays. L’idée est on ne peut plus juste ! Nous, départements de la Nouvelle-Aquitaine, les appelons maintenant à mettre leurs actes en conformité avec leurs paroles. Des contrats équilibrés et respectueux des collectivités locales seront une avancée significative pour y parvenir.

    Xavier Fortinon, président des Landes
    Jean-Luc Gleyze, président de la Gironde
    Germinal Peiro, président de la Dordogne
    Pierre Camani, président du Lot-et-Garonne
    François Bonneau, président de la Charente
    Jean-Claude Leblois, président de la Haute Vienne

  • 04/05/2018 INFO ROUTES | FERMETURE TEMPORAIRE POUR TRAVAUX DU PONT DE SORDE-L'ABBAYE

    Contruit en 1929, le pont de Sorde-l’Abbaye, d’une longueur de 109,50 mètres, permet le franchissement du Gave d’Oloron par la RD 123. Des désordres importants ayant été constatés sur cet ouvrage, deux phases de travaux vont être mises en oeuvre.

    En 2017, le Conseil départemental des Landes a mandaté une étude de diagnostic du pont de Sorde-l’Abbaye. Les désordres constatés (éclats de béton, armatures des bétons non protégées contre la corrosion, infiltration d’eau au niveau des joints de chaussée et de trottoirs…) ont conduit à son classement en « structure gravement altérée » (3U). De plus, l’étude confirme que la structure de l’ouvrage actuel n’est pas dimensionnée pour la circulation de véhicules avec un tonnage important.

    Devant cette situation le Département a décidé d’engager la reconstruction du pont par un ouvrage mixte acier/béton de 110 mètres de longueur avec une chaussée de 6 mètres de largeur, sans limitation de tonnage. Ce nouvel ouvrage permettra la circulation des véhicules de plus de 3,5 tonnes, s’adaptant ainsi aux besoins en circulation de la zone.

    En attendant la reconstruction complète de l’ouvrage prévue à partir de 2023 et afin d’éviter l’accroissement des désordres par la circulation de véhicules hors gabarit, le Département est contraint de mettre en place des mesures assurant le strict respect de la limitation du tonnage : réalisation d’écluses réduisant la largeur de la chaussée et reprise des joints, trottoirs et désordres sur les poutres. Ces travaux vont être effectués du 14 mai au 1er juin 2018. Une déviation va être mise en place.

    Déviation fermeture temporaire pont de Sorde-l&aposAbbaye

    Déviation :
    - Pour les véhicules supérieurs à 3,5 tonnes : à partir du 14 mai 2018 jusqu’à l’ouverture du nouvel ouvrage
    - Véhicules inférieurs à 3,5 tonnes : du 14 mai au 1er juin 2018

    Consultez la carte des Infos routes


    ► Agrandir la carte

  • 26/04/2018 BAISSE DE L'ENVELOPPE CENTRE NATIONAL DE DéVELOPPEMENT DU SPORT

    Alors que le domaine sportif avait déjà été fragilisé par le retrait de contrats aidés non remplacés en 2017, l’enveloppe de l’État au titre du Centre National de Développement du Sport (CNDS) va connaître en 2018 une baisse de 50% pour soutenir le Sport sur les territoires. 
    Les clubs landais vont être fortement impactés par cette baisse.
    Après avoir interpellé la Ministre des Sports sur cette question dans un courrier en date du 23 mars, Xavier Fortinon, Président du Conseil départemental des Landes, dénonce les annonces de Laura FLESSEL exprimées dans sa réponse. Pour le Président du Département, les décisions actuelles du gouvernement dans ce domaine sont incompatibles avec la recherche d’un « sport pour tous » et la mise en place comme mode de sélection d’une stratégie d’appels à projet compromet la capacité des petites associations à entrer dans le cadre qui leur est imposé.

    ► Consultez le courrier envoyé le 24 avril au Ministère des Sports demandant une réévaluation significative des crédits du CNDS pour les Landes, département le plus sportif de France avec 125 00 licenciés dans plus de 60 disciplines.

  • 24/04/2018 DéCèS DE MONSIEUR JACQUES LAMOTHE

    Communiqué de Presse de Xavier Fortinon, Président du Conseil départemental des Landes

    C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de mon ami Jacques Lamothe, maire de Saint-Paul-en-Born de 1977 à 2014. Il avait 83 ans.

    Membre fondateur de la première intercommunalité à fiscalité propre des Landes, précurseur du rapprochement entre communes, il oeuvra à la réussite de la Communauté de Communes de Mimizan durant près de 25 ans.
    Au niveau professionnel, c'est en mai 1981 que Jacques Lamothe, avec huit autres coopérateurs landais, crée la SCA des Aquaculteurs Landais. La première unité de conditionnement de truites fraîches est installée à Roquefort, sur l'emplacement d'une ancienne usine de distillation de résine. 37 ans plus tard, Aqualande est le premier éleveur-transformateur de truites d'eau douce en Europe.

    Cette formidable réussite témoigne des qualités de Jacques Lamothe.

    C’était un visionnaire doublé d’un humaniste, un homme d’engagement, soucieux de l’intérêt général dans les affaires comme dans l’action publique.
    Engagé exigeant au Parti Socialiste, il militait sans relâche pour la justice sociale et la lutte contre les inégalités.

    A sa famille et à ses proches, je présente au nom du Département et en mon nom propre mes plus sincères condoléances.

  • 06/04/2018 INFO RANDO | INTERDICTION DE CIRCULATION SUR LA VOIE VERTE DE CHALOSSE

    Considérant le risque que constituent pour la sécurité publique, l’état et l’instabilité du talus de la Voie Verte de Chalosse sur la Commune de Montfort-en-Chalosse et donc la nécessité de proroger jusqu’au 31 décembre 2018, la circulation de tous les usagers (cyclistes, piétons, cavaliers) est interdite sur la Voie Verte de Chalosse entre la Route de Broy, Commune de Nousse et l’aire de repos de Montfort-en-Chalosse, jusqu’au 31 décembre 2018 inclus à l’exception des agents du Département, gestionnaires de la Voie Verte, des services de secours, des entreprises dûment autorisées ou mandatées par les services du Département concernés, ou dans le cadre d’autorisation dérogatoire accordée par le Département à titre exceptionnel et ponctuel.

    Consulter l'arrêté

  • 29/03/2018 REVENU DE BASE: DONNEZ VOTRE AVIS

    Ce jeudi 29 mars, 13 départements dont les Landes se sont réunis à la Fondation Jean-Jaurès à Paris pour approfondir la réflexion sur leur volonté d’expérimenter le revenu de base sur leurs territoires.
    Pour recueillir l’opinion des citoyens sur le sujet, les départements engagent des modes de consultation variés, comme le recours à des panels citoyens. Ils lancent aujourd’hui une enquête sur internet à l’adresse :

    ► monavissurlerevenudebase.fr

    Cette enquête vise à faire participer les citoyens sur des points clés qui conditionneront l’expérimentation, tout en présentant pour chaque item les enjeux du revenu de base. Les internautes sont invités à se positionner, par exemple, sur la pertinence d’ouvrir ce dispositif aux jeunes qui n’ont pas aujourd’hui droit au RSA et dont le taux de pauvreté avoisine les 24%, sur le montant de ce revenu, sur les allocations à fondre dans le dispositif ou sur les conditions d’accès (obligation de recherche d’emploi, notamment).
    Les enseignements tirés de ce questionnaire permettront aux départements volontaires de mieux cerner les attentes de leurs concitoyens. Ces retours les aideront à définir le modèle de revenu de base à expérimenter. Les résultats de l’enquête seront présentés lors d’un grand colloque à Bordeaux le 7 juin 2018.

  • 26/03/2018 INFO ROUTES | ÉTAT DES ROUTES DéPARTEMENTALES INONDéES

    Le service des routes départementales informe sur la situation des routes impactées par des inondations.

    - LUNDI 26 MARS À 15H30 -

    Secteur de Soustons

    Routes barrées :
    - RD 345 à Saint-Jean-de-Marsacq entre la RD 817 et la RD 12
    - RD 362 à Biaudos entre la RD 817 et la RD 154

    Consultez la carte des Infos routes


    ► Agrandir la carte

  • 23/03/2018 COLLèGES DE SAINT-PAUL-LèS-DAX : DES MOYENS PéRENNISéS

    Alertés par la communauté éducative sur l’insuffisance des moyens d’encadrement et de surveillance au collège Danielle Mitterrand à Saint-Paul-lès-Dax, Xavier Fortinon, le président du Conseil départemental, Cathy Delmon, maire de Saint-Paul-lès-Dax et conseillère départementale, Henri Bedat, conseiller départemental, avait relayé auprès de l’Inspection d’Académie la demande d’affectation pérenne de personnels.
    Une démarche appuyée par le député Boris Vallaud, la sénatrice Monique Lubin et le sénateur Eric Kerrouche. " C’est donc avec satisfaction que nous avons appris  la décision du directeur académique de porter le contingent de CPE à deux postes aux collèges Danielle Mitterrand et Jean Moulin et de pérenniser le poste d’assistant d’éducation octroyé au collège Danielle Mitterrand en novembre 2017" ont réagi les élus dans un communiqué.

  • 15/03/2018 APPEL à PROJET MéDICO- SOCIAL | CRéATION D'UNE MAISON D'ACCUEIL TEMPORAIRE POUR PERSONNES AGéES

    Création d'une maison d'accueil temporaire pour personnes agées de 17 lits d'hébergement temporaire et de 10 places d'accueil de jour.

    L'appel à projet vise la création d'une Maison d'Accueil Temporaire (M.A.T.) pour personnes âgées. Il concerne l'agglomération de Dax et plus largement le territoire de proximité Sud-Landes, défini comme prioritaire par le SROMS de l'ARS Aquitaine 2012-2016 (fiche action 1.3/4.1), et au schéma landais en faveur des personnes vulnérables 2014-2020, ainsi que dans le cahier des charges (annexe 1).

    Consultez et/ou téléchargez :
    - Avis d'appel
    - Arrêté 1
    - Arrêté 2

    Sur demande formulée auprès de la Délégation Départementale des Landes et de la Direction de la Solidarité Départementale des Landes, le cahier des charges pourra également être transmis par mail ou par courrier dans un délai de 8 jours suivant la demande (article R.313-4-2 du CASF).

    Demande d'informations complémentaires par les candidats (Art R. 313-4-2 CASF)
    Des précisions complémentaires pourront être sollicitées par les candidats jusqu'au 7 mai 2018 au plus tard, par messagerie aux adresses suivantes (article sollicitées par R.313-4-2 du CASF) : ars-dd40-pole-territorial-parcours@ars.sante.fr et solidarité@landes.fr

    Une réponse sera apportée à l'ensemble des candidats par le biais d'une foire aux questions qui sera mise en ligne sur le site internet de l'Agence Régionale de Santé à l'adresse suivante : www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr

    Calendrier de l'appel à projet n°2018- Landes-01 :
    Date limite de dépôt de précisions : 7 mai 2018
    Date limite de dépôt des candidatures : 15 mai 2018
    Date limite de notification des décisions : 15 septembre 2018

  • 14/03/2018 VOTE DU BUDGET PRIMITIF 2018

    Le Conseil départemental des Landes se réunira les lundi 26 et mardi 27 mars 2018 à partir de 9h30 pour examiner les dossiers relatifs au Budget Primitif 2018 du Département.

    Pour assister à cette session, il faut se présenter à l’accueil de l’Hôtel Planté à Mont-de-Marsan. Le nombre de place est limité.

  • 14/03/2018 INFO ROUTES | TRAVAUX DE SéCURISATION ROUTIèRE DE LA SORTIE DU CENTRE COMMERCIAL GRAND MOUN à SAINT-PIERRE-DU-MONT - DIRECTION AGEN

    - Mise à jour du 23 mars à 9 h - 
    Les travaux sont achevés et la circulation est rétablie sur la bretelle.

    - Information du 14 mars -
    A compter du lundi 19 mars, le Conseil départemental des Landes va engager des travaux pour modifier la bretelle de sortie du centre commercial Grand Moun, et ainsi améliorer les conditions d’insertion des véhicules sur la rocade de Mont-de-Marsan en direction d’Agen.

    Après un travail partagé avec les Services de Police et l’Agglomération du Marsan, les services du Conseil départemental des Landes vont procéder à une semaine de travaux à compter du lundi 19 mars (sauf conditions météorologiques défavorables). Ces aménagements permettront d’élargir la bretelle en la rendant plus rectiligne, l’alignement droit passera ainsi de 40 mètres à 80 mètres.

    L’élargissement de la voie d’insertion et l’éloignement des glissières de sécurité supprimeront l’impression d’urgence à s’insérer que pouvaient ressentir les usagers.

    Travaux

    Les phases de cette semaine de travaux sont :
    ► Dépose des glissières de sécurité existantes ;
    ► Confortement de la chaussée et élargissement de la bretelle du côté de l’ouvrage SNCF existant ;
    ► Repose des glissières de sécurité ;
    ► Peinture des lignes au sol.

    Déviation

    La bretelle étant fermée pendant toute la durée des travaux, jour et nuit, une déviation est mise en place :
    ► Avenue de Sailhes > D624 > Rond-point de Grenade-sur-l’Adour > Agen
    (consulter le plan de déviation en pdf)

    Consultez la carte des Infos routes


    ► Agrandir la carte

  • 12/03/2018 RéACTION DE XAVIER FORTINON AU DéCèS DE MARIE APATHIE

    " C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris le décès de Marie Apathie. Même si nous ne partagions pas les mêmes idées, j'ai toujours eu du respect pour la sincérité de son engagement, que ce soit à Dax ou dans ses fonctions de maire de Saint-Vincent-de-Tyrosse.
    C'était une femme politique chaleureuse et déterminée, qui jusqu'au bout aura lutté avec courage contre la maladie.
    En mon nom propre et au nom du Département des Landes, je voudrais adresser à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances.

    Xavier Fortinon, Président du Conseil départemental des Landes

     

  • 09/03/2018 CARTE SCOLAIRE : LE DéPARTEMENT VOTE CONTRE

    Le projet de carte scolaire pour le premier degré, présenté ce jour en Conseil départemental de l’éducation nationale (CDEN) prévoit la fermeture de 13 classes pour 5 ouvertures, soit un solde négatif de – 8 classes, sachant qu’une fermeture de classe supplémentaire reste pour l’heure gelée. Les représentants du  Département ont voté contre ce projet dont les orientations suscitent auprès des communes et des parents d’élèves de nombreuses inquiétudes, explique Xavier Fortinon dans un communiqué.

    Parce qu’il n’y a pas assez de création de postes, trois seulement sont prévues à la rentrée prochaine, l’Inspection académique n’a pas d’autre choix que de supprimer des classes pour déployer les dispositifs particuliers et tenir les promesses de dédoublement de CP", poursuit le président du Conseil déparremental. C’est une rupture avec la situation que nous avons connue ces cinq dernières années. Entre 2013 et 2017, 91 postes ont été créés dans les Landes alors que sur la période les effectifs ont légèrement diminué. Mais cela a permis d’assurer la scolarisation des enfants de moins de 3 ans (+ 5 postes), de garantir des remplacements (+ 25 postes), l’accompagnement des enfants en situation de handicap (+13 postes) et le dispositif plus de maître que de classes (+13 postes). Les écoles rurales ne doivent pas devenir des variables d’ajustement.

    Ces cinq dernières années, à la demande du Département, le taux d’encadrement des écoles landaises a été très nettement amélioré : Le nombre d’enseignants pour 100 élèves  a ainsi été porté de 5,16 à 5,38, taux supérieur de + 0,7 à la moyenne académique. Les orientations de l’Etat pour 2018 viennent altérer cette dynamique. Si le taux d’encadrement landais progressera encore en 2018, c’est désormais à un rythme inférieur à celui de la moyenne académique. A l’exception de la Gironde, tous les autres départements de l’Académie disposeront en 2018 d’un taux d’encadrement supérieur à celui des Landes. Nous risquons donc d’accuser un nouveau retard alors que l’INSEE prévoit +20% de jeunes landais d’ici 2040.

    Voilà pourquoi le Département a voté contre ce projet de carte scolaire et que nous demandons à l’Etat de revoir sa copie.

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>