Protection de l'enfance

Protection de l'enfance

Prévention et protection de l’enfance

Prévenir, repérer, protéger, accompagner

Depuis 1985, année de la concrétisation de la décentralisation de la politique de protection de l’enfance, les Départements ont été confortés dans leurs missions de bouclier social des personnes les plus vulnérables.

Protection de l'enfance - Landes

Le Conseil départemental des Landes, en consacrant chaque année 12 % de son budget à la protection de l’enfance, n’a cessé, ces dernières années, de diversifier son action et les modes de prises en charge pour prévenir, repérer, protéger et accompagner au mieux les enfants et les jeunes en souffrance.

Ce nouveau schéma landais de prévention et de protection de l’enfance pour les années 2016 à 2022 s’inscrit dans cette même dynamique d’innovation permanente et de qualité renforcée du service public rendu aux jeunes landais et à leurs familles.

Autour de 5 thèmes et de 14 orientations, il définit les axes prioritaires de cette politique publique qui s’appuie notamment sur une meilleure coordination de l’action de tous les professionnels - partenaires publics, associatifs, sanitaires, sociaux et médico-sociaux.

Améliorer la prévention et le repérage des difficultés

Développer les actions de soutien à la parentalité
Face à l’éclatement des cellules familiales et leur précarisation économique et sociale, il est nécessaire d’accompagner plus étroitement les familles et d’intensifier le repérage des difficultés éducatives. C’est l’une des missions clefs des services de la Protection maternelle et infantile et du Pôle protection de l’enfance.

Sensibiliser et lutter contre les violences intrafamiliales
La prévention des difficultés passe également par une sensibilisation de tous aux conséquences des violences intrafamiliales sur le développement de l’enfant. elle-ci est menée dans le cadre du Plan départemental contre les violences faites aux femmes et au cours des journées « enfance maltraitée » organisées tous les deux ans.

Mettre en oeuvre des prises en charge garantissant une prise en compte
de l’intérêt supérieur de l’enfant

Diversifier l’offre d’accueil
Dans les Landes, des solutions d’hébergement extrêmement variées existent. Portées par des structures publiques, associatives et aux trois quarts par des assistants familiaux, elles permettent de faire face à l’augmentation structurelle du nombre de mineurs non accompagnés accueillis. Un protocole de prise en charge a d’ailleurs été conclu pour améliorer leur accompagnement.
’individualisation des solutions d’accueil et de suivi va se poursuivre avec l’émergence de structures nouvelles entre 2016 et 2022. Le Département prend part à l’expérimentation nationale « Réponse accompagnée pour tous » pour trouver des solutions de prise en charge pour chaque jeune en situation de handicap. Dès 2018, la MECSII (Maison d’enfants à caractère social avec soins intégrés) constituera un modèle de prise en charge sanitaire et socio-éducative pour des enfants victimes de troubles psychiques. Elle complétera ainsi l’initiative engagée depuis 2012 avec la création de l’Unité Bastide du centre hospitalier de Mont-de-Marsan, également partenaire du projet MECSSI.

Trouver des parrains pour les jeunes de l’ASE
Enfin, dès 2017, il sera proposé aux Landais volontaires de devenir « parrains » de jeunes de l’aide sociale à l’enfance (ASE). Par cet engagement, ils partageront leur quotidien, leurs passions, le temps d’un après-midi, d’une activité, d’un week-end ou davantage. Cet accueil dit « séquentiel » se veut une opportunité de créer des échanges entre des jeunes ayant besoin de modèles éducatifs diversifiés et des adultes souhaitant s’investir.

Favoriser l’insertion des jeunes sortant de l’aide sociale à l’enfance

Les dispositifs de soutien à l’insertion sociale et professionnelle ciblent en priorité les jeunes de l’aide sociale à l’enfance. Engagé dans l’Initiative pour l’emploi des jeunes et la Garantie Jeunes, le Département doit veiller à accroître le nombre de bénéficiaires issus de l’ASE.

Par ailleurs, bien avant la loi de 2016, le Département avait conclu une convention avec près de 13 partenaires en faveur de l’insertion des jeunes sortant de l’ASE. Celle-ci a pour objectif d’améliorer leurs parcours de soins, de formation, d’emploi et de logement pour accéder à une autonomie globale dans leur vie adulte. En matière de santé, une convention sera conclue avec la CPAM afin d’assurer une prise en charge optimale de leurs besoins.

Adapter le fonctionnement des services aux nouveaux enjeux
en matière d’enfance en danger

Moderniser les conditions d’accueil
Grâce à une gestion rigoureuse, le Centre départemental de l’enfance et l’ensemble des associations partenaires ont engagé des démarches de rénovation de leur patrimoine pour le mieux vivre des jeunes et des équipes. En 2016, la MECS Castillon a inauguré un nouveau lieu d’accueil pour adolescents. En 2017 devrait être livré le nouveau Foyer de l’enfance ainsi que le site de Dax du Foyer familial d’Hagetmau. D’ici 2018, les nouveaux projets immobiliers de l’association ASAEL devraient voir le jour.

Maîtriser les coûts des structures et renforcer la formation partagée des professionnels
our accompagner les professionnels dans l’exercice de leurs missions, un programme pluriannuel de formation sera élaboré par l’Observatoire départemental de la protection de l’enfance en lien avec la mise en oeuvre d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territorialisée sur les Landes. Cette dynamique pourrait être le support au renforcement des démarches de mutualisation des savoirs, compétences et moyens, à l’image de la société coopérative d’intérêt général Médicoop 40 qui existe en matière de remplacement de personnels.

Poursuivre les missions relatives à l’adoption

Les décrets d’application de la loi du 14 mars 2016 préciseront les modalités de réforme des déclarations de pupilles de l’État. Pour autant, des travaux sont d’ores et déjà en cours pour simplifier les démarches d’accouchement sous le secret.

► Consulter le schéma landais de prévention et de protection de l’enfance

Schéma landais 2016-2022

  

Les partenaires du Département

Les institutions publiques

- La Direction départementale de la protection judiciaire de la jeunesse
- L’Agence régionale de santé (ARS)
- La Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations des Landes
- Les tribunaux de grande instance de Mont-de-Marsan et de Dax (Procureurs, substituts des mineurs, juges pour enfants)
- La gendarmerie
- La police nationale
- L’Inspection académique des Landes
- Les Caisses d’allocations familiales de Mont-de-Marsan et de Bayonne
- Les Caisses primaires d’assurance maladie de Mont-de-Marsan et de Bayonne
- La Mutualité sociale agricole
- Le centre hospitalier général de Dax
- Le centre hospitalier général de Mont-de-Marsan
- La clinique Jean Sarrailh
- Le Centre départemental de l’Enfance
- La MECS Castillon
- La Maison landaise des personnes handicapées
- La Mission locale des Landes

Les partenaires associatifs

- L’ADEPAPE 40 (association départementale d’entraide des personnes accueillies en protection de l’enfance)
- L’association de sauvegarde et d’action éducative des Landes (ASAEL)
- Le Foyer Familial d’Hagetmau (FFH)
- L’association Rénovation
- L’association L’Escale
- L’association La Galupe
- L’Association La Bergerie
- L’Association Yan Petit
- L’Association Bleu Ciel
- L’Association Grapaa Donne-moi la Main

  

Un enfant est en danger, vous pouvez en parler :

N° Vert Enfance Maltraitée► Aux centres médico-sociaux : assistantes sociales, éducateurs, médecins
► A l'établissement scolaire : Professeur, assistante sociale, CPE, infirmière
► Au médecin traitant
► A la gendarmerie : composer le 17
► Au numéro Vert : 0 800 40 05 05 (appel gratuit)